Modulation de la voie de transduction du récepteur V2 de la vasopressine

par Cécile Klingler

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Michèle Reboud-Ravaux.

Soutenue en 1997

à Marne-la-Vallée .


  • Résumé

    Deux parametres susceptibles de modifier la voie de transduction du recepteur v 2 de la vasopressine ont ete envisages dans cette etude: d'une part, l'activation concomitante d'un recepteur ayant une voie de transduction differente ; d'autre part, le vieillissement. Le recepteur v 2 de la vasopressine est couple, via une proteine gs, a une adenylyl cyclase. Son activation aboutit donc a la production d'ampc. Ce recepteur est co-localise, dans certaines parties du nephron, avec le recepteur v 1 a de la vasopressine ou le recepteur at 1 a de l'angiotensine, qui tous deux activent la voie de la phopspholipase c. La possibilite d'une interaction entre cette voie de transduction et celle du recepteur v 2 a ete etudiee dans des cellules cho co-transfectees avec l'adnc des recepteurs v 1 a et v 2, ou l'adnc des recepteurs at 1 a et v 2. Dans les deux cas, la stimulation du recepteur couple a la phospholipase c potentialise l'accumulation d'ampc due a la stimulation du recepteur v 2. Ce phenomene provient de l'activation des proteine-kinases c (pkc) par le diacylglycerol ; les pkc agissent en favorisant le couplage entre gs et l'adenylyl cyclase, ce qui aboutit a une augmentation de la production d'ampc. Au cours du vieillissement, la capacite du rein a concentrer l'urine diminue. Or cette capacite provient pour beaucoup de l'action de la vasopressine sur deux types de tubules, la branche large ascendante de l'anse de henle (tal) et le tubule collecteur. L'effet du vieillissement sur l'expression et l'activite du recepteur v 2 a ete etudie sur une suspension tubulaire de branche large ascendante de l'anse de henle. Les animaux utilises sont des femelles de souche wag/rij presentant peu de pathologies avec l'age, et chez qui le taux de vasopressine plasmatique demeure constant. Des etudes de rt-pcr ont montre que le taux des arnm du recepteur v 2 n'est pas modifie. Par contre, il existe des modifications au niveau de la voie de transduction du recepteur. En presence d'un inhibiteur des phosphodiesterases, le taux de base d'ampc est constant, mais l'accumulation d'ampc induite par de fortes concentrations de vasopressine est plus faible de 25 a 30% chez les animaux senescents (30 mois) que chez les animaux adultes (10 mois). Cependant, l'ec 5 0 n'est pas significativement modifiee. En absence d'inhibiteurs des phosphodiesterases, le taux de base d'ampc est plus faible chez les animaux ages, et la diminution de reponse a la vasopressine est accentuee. Il semble donc que l'activite des phosphodiesterases augmente avec l'age


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (145 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 131-145 (193 réf.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Gustave Eiffel. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 1997 KLI 0008
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.