Contribution a l'analyse des politiques technologiques dans une perspective évolutionniste : le cas des grands programmes de recherche "lointains"

par Emmanuelle Conesa

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Daniel Dufourt.

Soutenue en 1997

à Lyon 2 .


  • Résumé

    L'ensemble des critiques generalement adressees aux grands programmes de recherche "lointains", dont l'objectif technologique necessite la conduite de travaux de recherche de base, repose sur une conception erronee de la rationalite economique des politiques technologiques. L'emergence d'un nouveau mode de production des connaissances dans un contexte de globalisation economique bouscule la conception traditionnelle centree sur l'appropriation des resultats de la recherche. Au modele lineaire de l'innovation, il convient de substituer une representation evolutionniste de la production des connaissances qui met l'accent sur le role de l'histoire, les phenomenes d'irreversibilite et de dependance du chemin dans la dynamique technologique. Une conception evolutionniste permet egalement d'insister sur la notion de variete technologique dont la gestion efficace est un des enjeux principaux de la conduite des grands programmes de recherche. C'est dans la tension entre generation de diversite technologique et processus de standardisation qu'il faut replacer la problematique organisationnelle de ces programmes, caracterises par une incertitude radicale. L'incrementalisme et la succession de formes organisationnelles, resiliaires puis centralisees, apparaissent comme parfaitement compatibles avec, d'une part le principe d'un arbitrage temporel entre variete et standardisation et, d'autre part avec le nouveau mode de production des connaissances, dit de decouverte dans le contexte d'application. Le cas des programmes de recherche hypersoniques francais et americain constitue une bonne illustration de la rationalite des politiques technologiques dans une perspective evolutionniste.


  • Résumé

    The main criticisms addressed to mission-oriented programmes, including basic research activities, misrepresent the rationale for technology policies. In a context of globalization, the emergence of a new mode of knowledge production challenges the traditional economic conception of technology, resting upon the appropriability framework. Departing from the linear model of innovation, we adopt an evolutionary perspective, stressing the role of history, irreversibility and path dependency in the course of technological dynamics. An evolutionary conception also points to the notion of variety. One of the main purposes of mission-oriented programmes is precisely to efficiently manage technological diversity in the presence of radical uncertainty. Accordingly, the organizational design of the programmes has to be thought in terms of a trade-off between variety and standardization. It thus requires incrementalism and evolving organizational forms, switching from a network of competing projects to a club ; such procedures are consistent with the existence of a temporal trade-off between variety and standardization as well as with the new mode of knowledge production, namely of "discovery in the context of application". The case of the american and french hypersonic programmes illustrates such a new conception of technology policies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (565 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 525-550

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Artois (Arras, Pas-de-Calais). Bibliothèque de Sciences humaines et sociales, Arts, Lettres et Langues.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THE 211425
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.