Bianchini Férier : fabricant de soieries à Lyon (1888-1973)

par Pierre Vernus

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Yves Lequin.

Soutenue en 1997

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Fondee en 1888, bianchini ferier (atuyer bianchini ferier jusqu'en 1913) fut une des principales maisons de soieries lyonnaises specialisee dans les articles de qualite, de haute-nouveaute. Cas exceptionnel dans la fabrique lyonnaise, elle fut aussi le coeur d'un groupe issu d'une strategie d'integration verticale, de l'ouvraison des fils a la commercialisation des tissus. On s'est interroge sur les raisons de la reussite initiale et de la perennite de ce groupe en les replacant dans le cadre de l'evolution plus generale des industries de la soie et en etudiant la succession des combinaisons productives qui l'ont constitue. Le succes originel de bianchini ferier favorise par une conjoncture redevenue favorable reposa sur l'utilisation habile des structures de la fabrique lyonnaise par des fondateurs qui surent allier leurs competences et leur capital social. Il provient surtout d'un dynamisme commercial se concretisant rapidement par l'ouverture d'une maison de vente a paris et par la creation d'un appareil commercial. Les relations etablies avec la haute-couture dont l'influence croissante sur l'orientation de la mode feminine fut vite saisie, encouragerent la maison a jouer un role pionnier dans la mise au point d'articles souples appeles a renouveler la production lyonnaise. L'achat precoce d'usines de tissage fut complete en 1910-1911 par l'acquisition d'un etablissement de moulinage et d'un autre d'impression et de teinture. Durant les annees 20 le groupe tira les benefices de ses choix anterieurs et s'enrichit d'un nouveau pole issu de la preparation des fibres artificielles. La crise des annees 30, catastrophique pour la soierie, ebranla le groupe bianchini ferier. La seconde guerre mondiale retarda le moment de sa reorganisation alors que se posait la question de la succession des deux fondateurs survivants. Prises dans les annees 50 et 60, non sans difficulte ou resistance, les mesures d'adaptation a un environnement profondement transforme, privilegiant l'elargissement du chiffre d'affaires, assurerent la perennite du groupe dont les contours furent redefinis, mais elles n'empecherent pas son declin relatif ni la separation des deux familles qui le controlaient.

  • Titre traduit

    Bianchini ferier, silk manufacturers in lyon (1888-1973)


  • Résumé

    Formed in 1888, bianchini ferier (atuyer bianchini ferier till 1913) was one of the main lyonese silk manufacturers, specialized in high quality materials. This firm became the core of an industrial group integrating the complete processing of silk and sale of fabrics - which was quite exceptional in lyonese silk industry. The study of the group formation and its lasting activity is intimely associated with this of the ups and downs of silk fabrics business. Likewise, the variations of the productive combinations forming bianchini ferier group are examined. The end of economic difficulties favoured bianchini ferier expansion during the first decades of its activities. But the success of the enterprise rested on the promoters skilfullness and ability, their acute use of the lyonese silk industry structures and, first of all, their commercial dynamism quikcly embodied by the opening of a store in paris and the outspreading of a network of stores and travellers. Precocious contacts with the "growing up" parisian "haute couture" enabled bianchini ferier to be one of the first firms to put a new kind of lyonese silk material into shape. This led, the company to purchase first weaving-mills, in the 1890's, and then, in 1910 and 1911, to come into control of a throwing-mill and a printing and dyeing-mill. During the twenties, the group took advantage of its previous choices and spread out a new area of activities born of rayon or acetate throwing and sizing. The depression of the 1930's, catastrophic for silk industries, shook bianchini ferier group. The second world war delayed its ineluctable reorganization at the very time when the succession of the two surviving promoters was getting set. During the 1950's and the 1960's measures were taken, not without trouble, to fit structures to a broadly new context and to increase the turnover. They made possible the survival of the group, into new limits, but they could prevent neither a relative decline nor the separation between the bianchini and ferier families.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par Presses universitaires de Grenoble à Grenoble

Art, luxe & industrie : Bianchini Férier, un siècle de soieries lyonnaises, 1888-1992


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (478, 167 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. (228 réf.). Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2310
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LARHRA (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1997 VER (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par Presses universitaires de Grenoble à Grenoble

Informations

  • Sous le titre : Art, luxe & industrie : Bianchini Férier, un siècle de soieries lyonnaises, 1888-1992
  • Dans la collection : Histoire industrielle , 1152-1201
  • Détails : 1 vol. (419 p.)
  • ISBN : 978-2-7061-0997-3
  • Annexes : Bibliogr. p. [399]-410. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.