L'Opus Dei : le long chemin d'une institution spécifique au sein de l'Eglise catholique (1928-1994). Traditionalisme et modernité

par Hélène Lacombe

Thèse de doctorat en Sciences des religions

Sous la direction de Jacques Poulet.

Soutenue en 1996

à Lyon 2 .


  • Résumé

    L'Opus Dei, ou oeuvre de Dieu, créée en octobre 1928 par un jeune prêtre espagnol, Josemaria Escriva de Balaguer, pour contrer les volontés de laïcisation de la société espagnole qui se faisaient jour surtout au coeur de l'université, a été érigée en prélature personnelle par le pape Jean Paul II en 1982. L'idéologie de cette association se fonde principalement sur un petit ouvrage rédigé quelques années avant la guerre civile espagnole par son fondateur. Ce petit ouvrage, Chemin est un recueil de maximes "inspirées" directement de la parole de dieu selon son auteur. Il devient très vite une véritable bible pour les membres de l'oeuvre. Institution spécifique au sein de l'église catholique l'opus dei compte aujourd'hui environ 80000 membres répartis à travers le monde dans des pays aussi différents que le Chili, le Kenya, la Pologne ou le Japon. En 1992, la béatification du fondateur a entrainé en France, et surtout en Espagne de nombreuses controverses. Considérée par ses "disciples" comme une simple association à dominance spirituelle, qui dit lutter pour un retour aux traditions séculaires de l'Eglise, qui cherche à en sauvegarder l'orthodoxie, l'Opus dei est vue de l'extérieur comme une organisation paradoxale qui allie traditionalisme et modernité et dont les activités sont critiquables du fait de son appui aux différents gouvernements du général Franco et de ses méthodes particulières. On lui reproche entre autres, son idéologie sectaire, sa stratégie, son financement, et son goût du secret. De plus, l'organisation a été impliquée dans de nombreuses affaires politico-financières ce qui a amené nombres de journalistes et de chercheurs à lui donner le nom de "pieuvre" ou de "sainte mafia". Ainsi, la définition de l'Opus dei dépend de nombreux éléments qui parfois semblent se contredire. Cette association prend sa force au coeur de ce paradoxe qu'elle même-entretient.


  • Résumé

    The Opus dei, i. E. God's work, was created in 1928 by a young spanish priest : Josemaria Escriva de Balaguer, in order to thwart the plans of secularisation of the spanish society which were appearing especially within the university. It has been set up in personal prelacy by the pope John Paul II, in 1982. The ideology of this association is mainly based on a small single work, written by its founder, a few years before the spanish civil war. This small book, Path, is a collection of sayings and, according to the author, it is directly "inspired" by god's words. It quickly becomes a genuine bible for the members of the work. The Opus dei, a specific institution within the catholic church, nowadays has 80000 members all around the world, in such different countries as Chile, Kenya, Poland and Japan. In 1992, the beatification of its founder has brought about many controversies in France and especially in Spain. The Opus dei is considered by its "followers" as an ordinary association with a spiritual dominant. They mean to bring back the traditional values of the church and try to save its orthodoxy. The Opus dei is seen as a paradoxical organisation which combines traditionalism and modernity and whose activities are open to criticisms because of the support they gave to general Franco's different governements and its peculiar methods. Among other reproaches, it is blamed for its sectarian ideology, its strategy, its financing and its tendancy to secrecy. Morevoer, the organisation has been involved in numerous political and financial matters, which is the reason why several journalists and researchers have called it the "octopus" or the "holy mafia". Thus, the definition of the Opus dei depends on many elements which sometimes seem to contradict themselves. The Opus dei takes advantage and strength from this paradox maintained on purpose by the association itself.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (706 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 690-700

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.