Propriétés physico-chimiques de surfaces en polyuréthane et conséquences sur l'encrassement et l'adhésion de Bacillus subtilis et Bacillus cereus

par Pascal Garry

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Marie-Noëlle Bellon-Fontaine.

Soutenue en 1997

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Marie-Noëlle Bellon-Fontaine.


  • Résumé

    Les tapis convoyeurs en polyurethane sont largement utilises en industrie charcutiere pour le transport des aliments juste avant leur conditionnement. Une fois emballe, la duree de vie de l'aliment depend non seulement de sa temperature de conservation mais aussi de sa charge microbienne au moment de l'emballage. Il apparait donc essentiel de maitriser la proprete des bandes transporteuses. L'objectif de ce travail etait donc d'etudier le processus d'encrassement et d'adhesion microbienne aux bandes convoyeuses en polyurethane afin de definir des conditions permettant de limiter la biocontamination de ces surfaces. Les essais d'adhesion realises avec bacillus cereus (bacterie pathogene) et bacillus subtilis (bacterie d'alteration), sous leur forme vegetative et sporulee, a des bandes convoyeuses commerciales presentant differentes rugosites, ont montre d'une part que le nombre de cellules adherentes etait plus important pour les formes sporulees (thermoresistantes) que pour les formes vegetatives, et, d'autre part, que ce nombre n'augmentait pas systematiquement avec la rugosite moyenne des bandes. En revanche, les observations en microscopie electronique a balayage (meb) des surfaces avant et apres adhesion ont permis de mettre en evidence un nombre important de cellules microbiennes au niveau des defauts de surfaces (crateres et/ou polyurethane non ou mal fondu). Ainsi, le choix des surfaces utilisees en industrie agro-alimentaire ne devrait pas s'effectuer en fonction des seuls parametres de rugosite moyenne et de resistance mecanique-chimique mais en tenant compte egalement des caracteristiques topographiques des surfaces. Par ailleurs, en accord avec des resultats precedemment obtenus, nous avons montre que le nombre de cellules adherentes evoluait peu apres 1 heure d'adhesion. En consequence, l'adhesion devrait etre limitee des les premieres heures de contact. Cette limitation pourrait etre obtenue en modifiant les proprietes physico-chimiques de surface du solide notamment par un encrassement surfacique dirige. Ce dernier ne pourrait etre organique puisque nous avons observe qu'une souillure organique telle que jus de cuisson ou broyat de jambon augmentait l'adhesion et favorisait bien evidemment la survie des cellules microbiennes.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (124 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 104-113

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.