La microscopie à force atomique appliquée comme méthode de quantification pour la mise au point d'un nouvel immunoessai

par Agnès Perrin

Thèse de doctorat en Sciences. Génie biologique et médical

Sous la direction de Alain Theretz.

Soutenue en 1997

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Alain Theretz.


  • Résumé

    En 1994 la communaute europeenne accepte de financer un projet de recherche intitule 2un nouvel immunoessai base sur la microscopie a force atomique1, dans le cadre du groupe de programmes mesure et essai. Cette these de label europeen confinancee par biomerieux et le cnrs s'inscrit en grande partie dans le cadre de ce projet. Le but est de mettre au point une methode de dosage immunologique baptisee scanned force microscopic immuno assay (sfmia) utilisant la microscopie a force atomique (afm) comme systeme de quantification efficace et sensible. La premiere etape de notre etude a consiste a mettre au point des supports biospecifiques - surfaces de silice sur lesquelles sont immobilises des anticorps du systeme immunologique concerne- parfaitement planes et homogenes. Deux voies de modification ont ete explorees et caracterisees: la silanisation et le depot de films de langmuir-blodgett. Apres reaction specifique des antigenes sur ces surfaces, nous avons quantifie la reaction immunologique par afm, par mesure de rugosite ou par comptage du nombre d'antigenes immobilises selon leur concentration en solution. Le systeme fonctionne pour les antigenes de taille importante, tels la ferritine (mm=500,000 da). En revanche, les petites molecules telles le tsh (mm=25,00 da) ont necessite l'utilisation de marqueurs topographiques (particules d'or ou magnetiques) conjugues a des anticorps. Les seuil des sensibilite de ces deux methodes -directe ou par l'intermediaire de conjugues- se sont revelees inferieurs a ceux des tests enzymatiques elisa realises sur les memes supports. Dans une derniere partie, nous avons cherche a ameliorer les performances du test grace notamment a un systeme de concentration base sur les proprietes superparamagnetiques des particules qui a permis d'atteindre des limites de detection environ 500 fois inferieures a celles des automates d'immunoessais actuels.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (278 f.)
  • Annexes : Bibliogr. pagination multiple [17] f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.