Production et caractérisation de plasmocytes et lymphocytes B à mémoire humains

par Christophe Arpin

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Jacques Banchereau.

Soutenue en 1997

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Jacques Banchereau.


  • Résumé

    Suite a la stimulation par un antigene thymo-dependant, les lymphocytes b matures naifs des organes lymphoides secondaires proliferent dans les zones extra-folliculaires. A l'issue de cette phase d'expansion les lymphocytes b peuvent se differencier en plasmocytes secretant des immunoglobulines de faible affinite ou coloniser les follicules, au sein desquels ils induisent la reaction du centre germinatif. La reaction du centre germinatif conduit a la generation de plasmocytes et de lymphocytes b a memoire exprimant des imunoglobulines de forte affinite. La premiere partie de ce travail a ete centree sur l'identification et la caracterisation de differentes sous-populations de lymphocytes b matures humains des amygdales. Ces sous-populations comprennent, deux populations de lymphocytes b naifs, deux populations de lymphocytes b du centre germinatif, les lymphocytes b a memoire et les plasmocytes. De plus, cette etude a permis : i) l'identification d'une nouvelle population de lymphocytes b initiant la reaction du centre germinatif, ii) la decouverte d'une voie de differenciation des lymphocytes b, utilisant une commutation isotypique vers l'igd, et conduisant a la generation de plasmocytes secretant uniquement cet isotype. Les cellules utilisant cette voie de differenciation pourraient servir de cible a une transformation maligne, puisqu'elles partagent plusieurs caracteristiques avec les myelomes a igd. Dans la deuxieme partie de ce travail, nous nous sommes interesses aux signaux moleculaires impliques dans la differenciation des lymphocytes b matures en plasmocytes ou en lymphocytes b a memoire. Nous avons pu montrer que la molecule cd40 represente l'aiguillage entre ces deux voies de differenciation. L'engagement prolonge de cette molecule par son ligand induit les lymphocytes b du centre germinatif a se differencier en lymphocytes b a memoire et l'interruption de cette interaction est necessaire pour qu'ils se differencient en plasmocytes. Par ailleurs, nous avons pu montrer que l'engagement de la molecule cd40 inhibe egalement la differenciation en plasmocytes des lymphocytes b naifs et a memoire. Toutefois, les lymphocytes b a memoire sont predestines a se differencier en plasmocytes. Ainsi, les capacites de differenciation intrinseques a certains lymphocytes b, controlent l'equilibre homeostatique du repertoire recirculant.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (111 f.-[25] f. de pl.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 85-111 et notes bibliographiques dans chaque article

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.