L'éthique médicale ou la prise de conscience de soi : de la nécessité des comités d'éthique

par Christelle Moulinas-Saroli

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Claude Beaune.

Soutenue en 1997

à Lyon 3 .


  • Résumé

    Penser la condition de l'etre humain dans un systeme comme la medecine, tel fut le voeu d'un pionnier nomme hippocrate. De ce pere de la medecine la techne a herite son serment, patrimoine deontologique en tant qu'il enonce les devoirs de la profession medicale, mais egalement ethique si l'on considere une premiere approche de ce terme comme la science des principes de la morale (une morale certes particuliere ou subordonnee au monde de la medecine). Depuis le v0 siecle av. J. C. L'ethique a parcouru l'histoire medicale aux cotes de ses praticiens et n'a cesse d'acquerir une place de choix dans leur reflexion et leur prise de conscience. Face aux spectaculaires progres de la recherche l'homme ne peut qu'engager une discussion pour tenter de resoudre certaines interrogations liees aux nouvelles techniques biomedicales. Une evidence apparait : le mythe de promethee effraie les scienfiques. Tant de techniques, d'habiletes pratiques qui donnent a l'homme la capacite de se redefinir. De l'ethique hippocratique quelque peu desuete, l'homme a defini en cette fin de xxe siecle la bioethique, resultante de la confrontation et de l'adequation des approches morales, juridiques de toutes les evolutions biologiques qui concerne l'homme et sa descendance. Non plus seulement en amont d'une morale, l'ethique s'est voulue clinique, aux cotes d'une pratique medicale ou experimentale. Une prise de conscience de cette entite qu'est l'homme afin de preserver son integrite ou son inviolabilite sans pour autant denigrer le droit a la recherche, imperative necessite. Reflechir avant d'entamer une action, tel est le souhait des comites d'ethiques : concilier conscience et progres medicaux, ethique et droit. Prendre conscience sans pour dogmastiser car cet ecueil ne peut que nous projeter dans une moralisation ou une demoralisation de la science.


  • Résumé

    Thinking out mankind's condition in a system like medicine, that was the wish of a pionneer named hippocratus. From this father of medicine has the "techne" inherited his oath, not only deontologic heritage as it states the duties of medical profession, but also ethical as regards as a first approach of this term to morals' prinicples science (indeed particular morals, or subordinate to the world of medicine). Since the 5th century a. C. Ethics travelled through the history of medicine beside their practitioners and never stopped getting a first-class place in their reflection and their awareness. Facing to the spectacular progress in research, mankind is only able to engage an argument trying to resolve some questions relative to new biomedical techniques. An obvious fact appears : scientists do fear prometheus' myth. So much techniques,pratical skills which give man his ability to define himself again. From the somewhat obsolete hippocratic ethics, man defined in this ending 20th century bioethics, outcome from comparison and perfect adjustment of moral and legal approaches in all biological developments concerning man and his progeny. No more only above a moral, ethics wanted to be clinical,next to a medical or experimental practice; an awareness of this entity which is mankind in order to protect his entirety or his unviolability, for all that without disparaging the right to research, imperiously necessary. Thinking before starting to act, such is ethics commitees' wish : conciliating conscience with medical progress, ethics with right. Becoming aware for all that without dogmatizing, for this reef only should project ourselves in science moralization or demoralization.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 302 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 294-297

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : UCLy. Bibliothèque universitaire Henri de Lubac. Campus Carnot.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : CIE / THE MOU
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.