Les fleurs sauvages de la ville et de l'art : Analyse anthropologique de l'émergence et de la sédimentation du mouvement hip hop lyonnais

par Virginie Milliot

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de François Laplantine.

Soutenue en 1997

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Cette thèse d'anthropologie urbaine rend compte d'une recherche qui a cheminé avec son objet, le mouvement hip hop lyonnais, des quartiers périphériques populaires au centre ville, du milieu d’inter-connaissance aux réseaux urbains, de la politique d'action culturelle aux mondes de l'art. . . L'analyse de la manière dont les jeunes des banlieues populaires se sont saisis de ce mouvement, a permis d’appréhender des catégories culturelles "au travail" et ainsi de mettre a jour une culture populaire métissée, qui trouve dans l'honneur "baroque", enracine dans un espace résidentiel fait territoire, un principe structurant. Cette thèse montre comment se développe sur le terreau de "l'exclusion" (combinant précarisation et stigmatisation) des identités réactives qui visent a rétablir ce que cette position a touche au plus profond : l'estime de soi. Suivant l’évolution de ce mouvement elle étudie ensuite ce que cette culture devient hors du quartier. Elle analyse comment elle s'exprime et se formalise au travers du langage artistique du hop hop et comment elle est transformée au contact d'autres mondes artistiques et sociaux. Cette recherche se situe donc au point d'intersection du social et du culturel.


  • Résumé

    This urban anthropologic thesis reports on a research which evolved with its subject, the hip hop movement in lyon, from the lower-class peripheral neighborhood to the town center, from an environment where everyone knows each other to the urban networks, from the cultural activities sanctioned by political support to the art worlds. . . The analysis of the way the lower-class suburban youths seizedthis movement resulte in the study of various cultural categories "being at work" and subsequently in evidencing a popular and mingled culture. The culture allows them to find in a "baroque" culture (similar to the noble honor in the early seventeeth century) rooted in a residential space transformed into their "own" territory, a structural principle. This thesis shows how reactive identities which grew up in a "exclusion" environment (combining precariousness and stigmatization) aimed at restoring the most critical element this situation had deepty impacted : the self respect. Following the evolution of this movement, the research then studies what happens to this culture outside of its original boundaries. It analyses how it expresses and formalizes itself through the hip hop artistic language and how it is transformed by contact with other artistic and social environments. This research is therefore at the intersection between the social and the cultural.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (614 p.)
  • Notes : THESE MICROFICHEE
  • Annexes : 247 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.