Epidémiologie de la maladie coronaire : recherche des déterminants génétiques de la vasomotricité coronaire et de la resténose

par Carole Amant

Thèse de doctorat en Sciences de la vie

Sous la direction de Philippe Amouyel.

Soutenue en 1997

à Lille 1 .


  • Résumé

    L'insuffisance coronaire et l'infarctus du myocarde sont les premières causes de mortalité et de morbidité dans les pays industrialises. Comme dans la plupart des maladies multifactorielles, de nombreux facteurs de risque prédisposent au développement et à la survenue de la maladie coronaire. Il s'agit des facteurs de risque environnementaux et des facteurs de susceptibilité génétique. Dans le travail présente ici, nous nous sommes focalisés sur des gènes candidats issus du système rénine-angiotensine. Les études développées ont consiste a mesurer le degré d'implication de ce système dans les phénomènes de resténose et de vasoconstriction accrue. Nos résultats suggèrent que l'allèle d du gène de l'enzyme de conversion de l'angiotensine i (eca) constitue un facteur de risque majeur d'occlusion après angioplastie conventionnelle et de resténose après angioplastie avec pose d'endoprothèse coronaire, le stent. Nous avons aussi mis en évidence que l'allèle c du gène du récepteur de l'angiotensine ii de type 1 (at1) est lié à une vasoconstriction coronaire augmentée. Cliniquement, ces résultats sont intéressants car ils permettent d'identifier les patients à haut risque de resténose et/ou de vasoconstriction augmentée dans le but de prévenir les accidents coronaires graves qui pourraient survenir, tels qu'un infarctus post-angioplastie ou un vasospasme. Cependant d'autres études sont nécessaires pour vérifier nos résultats tant au niveau épidemiologique qu'aux niveaux clinique et physiologique.

  • Titre traduit

    Coronary disease epidemiology : coronary and restenosis genetic risk factors determination


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (183 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 168-182

Où se trouve cette thèse ?