Etude de l'impact d'une perturbation thermique locale de type tache solaire. Influence sur le confort thermique

par LAURENT SERRES

Thèse de doctorat en Génie civil

Sous la direction de Alain Trombe.

Soutenue en 1997

à Toulouse, INSA .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'objectif de notre travail etait de construire un modele de simulation thermique du batiment prenant en compte les caracteres locaux et dynamiques des apports solaires. Pour cela, nous avons adopte l'environnement de simulation trnsys comme base de travail. Nous avons alors cree un module de transferts thermiques tridimensionnels dans les parois, et un processus de localisation de tache solaire. Le nouveau logiciel complet, ainsi obtenu, a ete alors valide par rapport a des mesures relevees sur une experimentation en modele reduit. Nous avons alors traite quelques unes des applications possibles de ce genre de programme. Tout d'abord, nous avons evalue les temperatures d'ambiance et de surface dans des locaux types. Nous avons donc pu estimer les differences de resultats en fonction du mode de prise en compte des apports solaires. De plus, nous pouvons determiner qu'elle est la part de flux solaire entrant dans le local qui en ressort (eventuellement apres reflexions). Ensuite, nous avons tente d'evaluer l'impact du rayonnement solaire sur le confort d'un occupant. Pour cela, nous avons quantifie les flux solaires absorbes par un individu n'etant pas insole directement. Nous avons egalement adapte les notions de pmv, et d'asymetrie de temperature moyenne de rayonnement, a la presence de rayonnement solaire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 147 p.
  • Annexes : 47 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut national des sciences appliquées. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1997/425/SER
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.