Optimisation de la production de semences hybrides de blé tendre : détermination des facteurs limitants

par Kathy Streiff

Thèse de doctorat en Sciences agronomiques

Sous la direction de Armand Guckert.

Soutenue en 1997

à Vandoeuvre-les-Nancy, INPL , en partenariat avec Laboratoire agronomie et environnement (laboratoire) .

Les rapporteurs étaient Gérard Doussinault, André Souvré.


  • Résumé

    Dans la perspective d'améliorer le niveau et la régularité du rendement en semences hybrides, nous nous sommes intéresses aux facteurs limitants le potentiel des 2 lignées parentales. En ce qui concerne la lignée porte graine, en conditions contrôlées, deux doses d'ACH sont testées et sont comparées à la castration manuelle. Quel que soit le traitement, les stigmates restent réceptifs (c'est à dire que les grains de pollen peuvent y germer) pendant au moins 12 jours. Par contre, au niveau de la réceptivité des ovaires, une période de 7 jours est dégagée. Durant cette période, à la fois la quantité et la qualité de la production de semences sont optimales. Sur maître brin, ni l'intensité, ni la durée de réceptivité ne sont affectées par les traitements ACH. Les talles sont en revanche plus sensibles au surdosage d'ACH. Au niveau de la lignée pollinisatrice, nous montrons au champ que la production en semences est directement corrélée à la quantité de grains de pollen disséminés. Cette dissémination dépend du nombre de grains de pollen émis par la lignée pollinisatrice mais aussi de la vitesse et surtout de la direction du vent. La comparaison de 11 variétés pollinisatrices suggère que le paramètre longueur des anthères est un bon critère de sélection des lignées males puisque plus les anthères sont longues plus le nombre de grains de pollen émis par un épi est élève. Des situations limitantes (en eau ou en azote) se produisant à la méiose provoquent une stérilité mâle alors que les organes femelles ne sont pas affectés. De la même manière, l'utilisation de produits phytosanitaires (substances de croissance et fongicides) réduit la quantité et la qualité des grains de pollen émis. Nous en concluons que dans le cadre de la production de semences hybrides de blé, il faut être beaucoup plus vigilant aux conditions de croissance de la plante que lors d'une culture classique

  • Titre traduit

    Improvement of hybrid wheat seed production : identification of the limiting factors


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (172 p.)
  • Annexes : 206 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.