Les communautes de chalcidiens sycophiles associees aux figuiers du sous-genre sycomorus : ecologie et evolution

par CAROLE KERDELHVE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Yves Rasplus.

Soutenue en 1997

à l'INA .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Chacun des 750 figuiers presents dans le monde est pollinise specifiquement par un microhymenoptere chalcidien (chalcidoidea ; agaonidae ; agaoninae). A chaque ficus est egalement infeodee une faunule de chalcidiens non-pollinisateurs, generalement specifiques, qui peuvent etre galligenes, parasites ou inquilines. Nous avons centre notre etude sur les 14 especes mondiales du sous-genre sycomorus et sur les communautes de chalcidiens associes (ceratosolen pollinisateurs, apocrypta, platyneura et sycophaga galligenes). Nous avons voulu comprendre ce systeme d'un point de vue taxonomique, ecologique, evolutif et biogeographique. Notre travail a notamment permis de montrer que : 1- la famille des agaoniade sensu boucek, qui regroupe la majorite des chalcidiens infeodes a la ressource figue, n'est pas monophyletique : contrairement aux hypotheses en vigueur, les pollinisateurs forment un groupe monophyletique ancien, alors que les groupes de non-pollinisateurs ont colonise la ressource secondairement, et au cours de plusieurs evenements independants. 2- les corteges de non-pollinisateurs exercent sur le mutualisme ficus/pollinisateur des pressions de selection non-negligeables (impact negatif sur le pollinisateur, ainsi que sur les fonctions male et femelle de la plante-hote). Pressions qui ont pu jouer un role dans l'evolution de la dioecie dans le genre ficus. 3- le genre ceratosolen a connu une evolution vicariante entre la region malgache et l'afrique continentale, alors que les especes africaines et asiatiques ont de fortes affinites. La reconstruction de la phylogenie de ce groupe nous a permis de comprendre les cas d'exceptions a la regle un figuier - un pollinisateur. 4- les galligenes du genre apocrypta n'ont pas connu de cospeciation avec les pollinisateurs. Ce genre est d'origine recente, et a au contraire connu une radiation adaptative rapide sur la ressource. 5- les sycophaginae (platyneura et sycophaga) sont d'une anciennete comparable a celle des pollinisateurs, et ont connu une evolution biogeographique similaire. Leur diversification n'a cependant pas suivi celle des figuiers-hotes. Les adaptations a l'exploitation de la ressource sont apparues au moins deux fois independamment, et la capacite a penetrer la figue par l'ostiole n'est apparue qu'une fois.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 300 P.
  • Annexes : 311 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AgroParisTech. Centre de Paris. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.