La Transylvanie à l'époque moderne (1680-1800) : société rurale et mentalités collectives

par Toader Nicoară

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Catherine Durandin.

Soutenue en 1997

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    L'objet de la thèse est une histoire de la Transylvanie à l'aube des temps modernes, c'est-à-dire de la fin du XVIIe siècle au XVIIIe siècle (1680-1800). Mais il s'agit d'une approche menée avec les instruments offerts par la nouvelle histoire, l'histoire des mentalités collectives et l'histoire de l'imaginaire. Il faut noter tout d'abord que la civilisation transylvaine garde à cette époque les traits spécifiques d'une société rurale, de type "ancien régime", qui passe à la fin du XVIIe siècle d'un statut de principauté presque indépendante sous le sceptre des Habsbourg pour plus de deux siècles. Les repères fondamentaux d'une civilisation (l'organisation politico-administrative, la typologie de l'habitat, les dimensions géographiques, ainsi que les ethnies et les confessions avec leurs traditions culturellles de chacun de ces peuples font l'objet du premier chapitre. La section suivante reconstitue les cadres mentaux fondamentaux de la civilisation rurale roumaine de la Transylvanie : la vision du monde, la perception du temps et de l'espace, le rapport entre la religion prescrite et la religion vécue, les attitudes face aux valeurs de la vie et les rites du passage (famille, enfant, baptême, mariage, naissance, condition féminine) ainsi que les attitudes devant la mort et l'imaginaire de l'au-delà. La seconde section tente de donner une réponse aux questions de l'imaginaire politique et social : l'image des Roumains dans la sensibilité des couches impériales viennoises ; l'image de soi et le début de la prise de conscience "nationale" chez les Roumains, ainsi que l'image de la condition servile et la structure imaginaire du mythe du "bon empereur" concernant la personne de l'impératrice Marie-Thérèse et de son fils Joseph II. Il s'agit d'une première tentative de synthèse concernant l'histoire des mentalités et de l'imaginaire sur l'espace transylvain au début des temps modernes.

  • Titre traduit

    The Transylvania in the modern times (1680-1800) : Rural society and collective mentalities


  • Résumé

    The purpose of this dissertation is Transylvania history at the threshold of modern times, that is from the late 17th century until the 18th century (1680-1800). However this is an approach carried out with means provided by modern history, those of collective mentality and of imagination. From the outset, it should be noted that Transylvanian civilisation showed, at the time, the specific features of rural society, of the Ancien Regime' kind, the availing itself of quasi independent supremacy until the end of the 17th century when it yielded to the Habsburg's ruling for over two centuries. The fundamental landmarks of that civilisation (political and administrative organisation, housing typology, demographic figures) along with ethnic groups' and congregation's customs of each of these peoples are dealt with in the first chapter. The subsequent section (Chapters 2 through 5) sets out the core mental frames of Romanian rural civilisation in Transylvania : view of the world, the perception of time and space, relationships between religious rules and religion in use, attitudes toward conventional values and rituals over a lifetime (family, children, christening, marriage, procreation, women's status) together with reactions before death and the conception of the new world. The second section seeks to give a clear view of issues relating political and socila mental formulation : the image of Romanians facing the sensitivity of states and Transylvanian orders (congregations such as Hungarians, Szeklers, Saxons) along with that of the Viennese imperial court, the image of oneself and nascent national concern raising among the Romanians as well as the image of servile condition and the imaginary structure of the 'Good Emperor' myth regarding the Empress Marie-Therese and her son Joseph II. This dissertation stands for a first attempt at synthesis of the history of mentality and imagination on Transylvanian space at beginning of modern times.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (532 f.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 8-59

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.204
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.205
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.204
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.205
  • Bibliothèque : Institut catholique de Paris. Bibliothèque de Fels.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 9097/1222
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.