Le monastère tantrique rGyud-smad grva-tshang : ses origines, son influence au sein de l'école dge-lugs-pa, son organisation

par Marie-Stella Boussemart

Thèse de doctorat en Études extrêmes-orientales

Soutenue en 1997

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    En 1433, rJe Shes-rab seng-ge fonda à dGa-Idan la communauté rGyud-smad grwatshang, "à la gloire de Guhyasamāja", plus généralement afin de perpétuer les ensseignements tantriques de son maître, rJe Tsong-kha-pa. Il la dota d'une organisation exemplaire demeurée en vigueur jusqu'à nos jours, avec une hiérarchie structurée, un mode d'enseignement spécifique et un programme d'étude défini, un cycle annuel comportant des sessions fixes qui se déroulaient au Tibet dans divers sites le plus souvent sacrés. Si l'équipement monastique est toujours réglementé, à rGyud-smad, le vocabulaire - très déférent - l'est également, ainsi que le montre le glossaire proposé en annexe. Bientôt pris pour modèle par l'ensemble des dge-lugs-pa, le collège dont l'accès, limité en nombre, est réservé à une élite, occupe une place de premier plan dans l'histoire religieuse mais aussi politique du Tibet, les biographies de ses abbés successifs en témoignent. Ainsi fournit-il aux dge-lugs-pa leurs hiérarques - les dGa'ldan-khei-pa, en alternance avec rGyud-stod institué en 1474 à son image. Plusieurs des abbés des deux collèges tantriques furent également pressentis comme tuteurs d'un jeune Dalai͏̈-Lama, et certains assurèrent la régence. Le rayonnement de rGyud-smad dépasse en fait l'aire de culture tibétaine et s'étend jusqu'en Mongolie. Mais il est désormais menacé en raison des circonstances politiques et sociales. Depuis 1959, quelques moines tentent à lHa-sa de sauvegarder, sinon leur tradition, du moins une présence symbolique. La communauté en exil, beaucoup plus nombreuse, s'est, installée à Hunsur, dans le sud de l'Inde (État du Karnataka) et assume la pérennité de l'œuvre de rJe Shes-rab seng-ge, avec fidélité en dépit des quelques adaptations imposées par la transplantation.

  • Titre traduit

    The tantric monastery of rGyud-smad grwa-tshang : its origin, its influence in the dge-lugs-pa tradition, its organization


  • Résumé

    In 1433, in dGa-Idan, rJe Shes-rab seng-ge started "in praise of Guhyasamāja" the monastery of rGyud-smad grwatshang in order to offer a proper environment for the studying of the tantric teachings of his teacher, rJe Tsong-kha-pa. The monastery had a highly structured organization with very strict and precise rules, special methods of teaching, a program with very high standards of learning, and specific ceremonies which had to be performed according to a set annual time-table and in particular holy places. Not only the paraphernalia for these ceremonies was specific but the language used was special as well, as can be seen from the glossary attached. The admission to the monastery was limited in number and reserved for the very best students. From the beginning, the monastery was highly regarded by the whole dge-lugs-pa community in Tibet and in Mongolia also. It played an important role politically and historically as can be seen from the biographies of its abbots. The leaders of the dge-lugs-pa (the dGa'-ldan-khri-pa) community were chosen from either rGyud-smad grwa-tshang or rGyud-stod, the other tantric monastery started and organized on the same rules and principles in 1474 than rGyud-smad. Often too, tutors of Dalai͏̈-lams were chosen from these two monasteries and occasionally some of them would act as regent. Nowadays, the existence of this monastery, because of the political situation, is merely symbolic in Tibet. However, the tradition is being kept alive in South India, a place called Hunsur (Karnataka State) with a greater number of monks who follow strictly the original rules and program.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (849 f.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 775-785. Glossaire

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Collège de France. Bibliothèque d'études tibétaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : BE.1022(1)
  • Bibliothèque : Collège de France. Bibliothèque d'études tibétaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : BE.1022(2)
  • Bibliothèque : Collège de France. Bibliothèque d'études tibétaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : BE.1022(3)
  • Bibliothèque : Collège de France. Bibliothèque d'études tibétaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : BE.1022(4)
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.125
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.126
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.127
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.128
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.125
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.126
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.127
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.128
  • Bibliothèque : Campus Condorcet (Aubervilliers). Grand Equipement Documentaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Th 40(1-4)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.