Pollution et liberalisme a grenoble au xixeme siecle (1815-1914)

par MARIELLE ROMIER

Thèse de doctorat en Histoire du droit

Sous la direction de Gérard Chianéa.

Soutenue en 1997

à Grenoble 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'objet de ce travail est d'examiner les rapports entre la lutte contre la pollution et le liberalisme, autrement dit les rapports entre l'hygiene publique et le liberalisme, a grenoble au xixeme siecle. Tout d'abord, force est de reconnaitre que pendant la premiere moitie du xixeme siecle, les mesures prises en matiere d'hygiene publique se comptent sur les doigts de la main et que le liberalisme regne en maitre absolu. En revanche, dans la seconde moitie du siecle, un changement s'amorce, motive toutefois plus par la survenance d'accidents (reapparition du cholera) ou par des considerations diverses et variees (notamment economiques) que par une prise de conscience reelle du fait que la pollution est un phenomene dangereux en soi. Cette evolution se verifie dans le domaine economique ou progressivement, dans la seconde moitie du xixeme siecle, des limites a l'exercice de la liberte du commerce et de l'industrie sont posees au profit de l'hygiene publique avec la creation de l'inspection des denrees alimentaires, la mise en place du tout-a-l'egout qui sonne le glas du commerce du produit des fosses d'aisances, la creation de l'inspection des etablissements classes. . . De meme, dans le domaine politique, droit de propriete et liberte individuelle subissent certaines atteintes. Ainsi, on exproprie pour cause d'utilite publique dans le cadre de la construction des quais de l'isere et de la lutte contre les inondations, une commission des logements insalubres est creee, la vaccination est imposee. . .


  • Résumé

    The subject matter of this work consists in studying the relationships existing between the fight against pollution and liberalism, in other words between public hygiene and liberalism, in grenoble during the nineteenth century. First of all, we note that during the first half of the century, measures taken in the matter of public hygiene can be counted on the fingers of one hand and liberalism reigns over supreme. But, during the second half of the century, there are signs of a change - motivated however essentially by some accidents (reappearance of cholera) and some various considerations (particularly economic ones) far from a real awareness of the fact that pollution is a dangerous phenomenon in itself. This evolution occurs in the economic sphere, where, progressively, in the second half of the century, the exercise of commercial and industrial freedom is restricted in order to fight against pollution with the creation of a foodstuffs inspectorate, the adoption of the mains drainage which sounds the knell of the trade of the product of cesspools, the organization of an industrial factories inspectorate. . . It is the same in the political field. Property and personal freedom are limited in the name of the fight against pollution with the use of expropriation for the construction of the isere's banks and the fight against inundations, the creation of the insalubrious accomodations committee, compulsory vaccination. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 492 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 107 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.