Glissement aux parois des polymeres fondus enchevetres

par Frédéric Legrand

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de JEAN MICHEL PIAU.

Soutenue en 1997

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    On etudie tout d'abord le glissement sur une surface metallique usinee, qui adsorbe fortement le polymere. Pour atteindre les forts taux de deformation necessaires, une filiere d'extrusion bidimentionnelle a ete construite. Les mesures de vitesses dans l'ecoulement sont faites en suivant le mouvement de particules solides. Des mesures de birefringence de contrainte sont faites soit globalement par la methode des franges, soit localement au moyen d'un appareil a modulateur photo-elastique. Trois polymeres sont etudies : un polydimethylsiloxane, un polybutadiene et un styrene-butadiene statistique. Les mesures apportent une comprehension du lien entre le glissement et l'instabilite elastique qui se declenche en amont de la filiere. Une experience complementaire utilisant des marqueurs fluorescents permet de mesurer le champ de vitesse a une distance de la paroi de l'ordre du micrometre. Elle montre que le glissement se fait sur un plan localise dans le volume du polymere, juste au dessus des rugosites de la surface. Le mecanisme du glissement est donc un desenchevetrement de la couche piegee par les rugosites par rapport au polymere en ecoulement. Dans un deuxieme temps, le glissement d'un polydimethylsiloxane est obtenu sur des surfaces qui adsorbent faiblement le polymere, au moyen d'une methode de rheometrie cone-plan capable d'operer a faible taux de cisaillement. Le glissement obtenu sur la silice propre et sur la silice recouverte d'une monocouche organique montre l'influence du taux d'adsorption des chaines sur le seuil de glissement. Apres avoir etabli un modele qui calcule la contrainte necessaire a la desorption des chaines, nous en concluons que le glissement se fait ici aussi par desenchevetrement des chaines adsorbees par rapport au fondu en ecoulement. Enfin, un glissement a l'interface entre un polydimethylsiloxane et un polybutadiene est etudie et interprete la encore en terme de desenchevetrement dans la couche d'interpenetration.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 265 P.
  • Annexes : 130 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.