Etude de la propagation des ondes sismiques dans les milieux fissures : attenuation, anisotropie et migration de fluide induite par un seisme

par SYLVIE KELNER

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de Michel Bouchon.

Soutenue en 1997

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La diffraction des ondes sismiques par des milieux fissures en deux dimensions (2d) est etudiee par une methode d'equations integrales aux frontieres ou les fonctions de green sont calculees par la methode des nombres d'ondes discrets (dwbiem : discrete wavenumber boundary integral equations method). Cette methode semi-analytique est particulierement bien adaptee aux problemes de la propagation des ondes sismiques dans un milieu homogene contenant des fissures vides ou remplies de fluide. Toutes les conversions d'ondes sont modelisees en appliquant la dwbiem. En premier lieu, nous avons etudie, par simulations numeriques, comment des milieux fissures pouvaient etre caracterises sismiquement. Nous avons ainsi pu observer des phenomenes d'attenuation et d'anisotropie, selon que la longueur d'onde du champ d'ondes incident est du meme ordre de grandeur ou qu'elle est plus grande que la longueur des fissures. Nous avons retrouve un resultat deja connu qui concerne l'attenuation des ondes elastiques lorsqu'elles traversent un milieu fissure : l'attenuation est maximale lorsque la longueur d'onde incidente est proche de la longueur des fissures. Par ailleurs, nous avons modelise la couche de granite fissuree du site de garner valley, en californie, en nous basant sur la theorie des milieux homogenes equivalents. Plusieurs modeles de milieux fissures restituent bien le taux d'anisotropie observe a garner valley. Une etude comparative de l'attenuation d'ondes s enregistrees la-bas et d'ondes s synthetiques permet de conclure que l'anisotropie s'explique par la presence de fissures verticales (et non horizontales) mais ne permet pas de privilegier un modele plus qu'un autre. Enfin, nous avons simule numeriquement la reponse hydro-mecanique d'un massif fracture a un seisme. Les deformations des fissures et les variations de pression dues au champ d'ondes rayonne par une faille en glissement permettent de connaitre les zones d'expulsion de fluide.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 212 P.
  • Annexes : 113 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.