Caracterisation structurale et magnetique de superreseaux metaux de transition/ir par diffraction des rayons x

par AUDE BARBARA DECHELETTE

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de TONNERRE SAINT LAGER.

Soutenue en 1997

à l'Université Joseph Fourier (Grenoble) .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Il est depuis longtemps admis que la structure et le magnetisme des metaux de transition 3d sont fortement correles, tant dans leurs phases massiques qu'en structures epitaxiees. Afin d'etre en mesure de relier les proprietes structurales et magnetiques d'un superreseau magnetique, il est donc necessaire de caracteriser finement sa structure. La diffraction symetrique des plans paralleles a la surface, associee a l'exploitation de l'effet anomal, la diffraction en incidence et emergence rasantes et la diffraction le long de tiges h#0k#0 de l'espace reciproque, sensible a l'arrangement atomique dans le plan et hors du plan des couches, ont ete utilisees pour caracteriser la structure des deux sous-reseaux des superreseaux. Nous avons ainsi mene l'etude de superreseaux fe#xmn#1#-#x/ir(001) pour deux concentrations x = 0,7 et x = 0,9. Ces concentrations sont choisies autour de la valeur x = 0,75 qui provient d'une etude preliminaires menees sur des monofilms d'alliages fe#xmn#1#-#x relaxes, ayant mis en evidence une transition structurale d'un comportement proche du fe cc (x> 0,75) a un comportement proche du mn cfc (x< 0,75). Une phase unique dans l'echantillon x = 0,7 et deux phases dans l'echantillon x = 0,9, l'une contrainte et l'autre relaxee, ont ete observees. De plus, le controle de la profondeur d'analyse, effectue en variant l'angle d'incidence maintenu rasant, permet de proposer une image de la repartition des deux phases dans l'echantillon x = 0,9. Enfin, les proprietes magnetiques, mesurees par diffraction magnetique resonante des rayons x, indiquent un comportement ferromagnetique bas spin (x = 0,7) et haut spin (x = 0,9) avec des moments respectifs de 0,2 #b/at et 2 #b/at. La synthese des investigations structurales et magnetiques fait ressortir l'importance du rapport de tetragonalisation c/a des differentes phases d'alliage femn qui diminue en fonction de la stoechiometrie et qui semble etre a l'origine de la transition magnetique observee.

  • Titre traduit

    Structural and magnetic characterisation of transition metal/ir superlattices by x-ray diffraction


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 210 P.
  • Annexes : 160 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Joseph-Fourier.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.