Dunkerque ou la question de la ville comme totalite : de la reconstruction aux annees 1970

par Olivier Ratouis

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Louis Cohen.

Soutenue en 1997

à Paris, EHESS .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette recherche a pour fin d'interroger la ville comprise comme totalite, a travers l'etude des politiques et des pratiques d'urbanisme et leur rapport avec les debats relatifs aux projets conduits a dunkerque, au cours d'une periode allant de la reconstruction a l'oree des annees 1970. "totalite" designe ici l'ensemble physique que constitue l'espace de la ville entendu comme produit de la somme des acteurs et des institutions intervenant directement sur cet espace. La these releve un contexte traduisant une certaine dilution de la notion de ville (entite spatiale identifiable) sous l'effet d'une urbanisation generalisee et l'importance de differents types d'apprehension de la ville tendant a la comprendre comme un phenomene hierarchiquement second par rapport a la societe. Le fait que la notion n'en connaisse pas moins un permanent usage souligne les difficultes a la definir. Cette recherche, prenant acte de la mutation que connait l'histoire urbaine depuis une vingtaine d'annees, interroge ainsi le statut de la monographie. S'appuyant sur une distinction de deux regimes de presentation de la ville comme totalite que sont le plan et le recit, la these mobilise differents referents pour l'analyse: la figure de l'exemplarite, les ruptures et continuites urbaines, l'industrialisation comprise comme paradigme structurant. Deux periodes sont distinguees. La premiere porte sur les destructions et reconstructions. La periode est doublement caracterisee par des conflits d'acteurs et un compromis urbain auquel ils donnent lieu. L'etat, qualifie d'acteur pluriel, tient un role preponderant. La seconde periode a trait a l'expansion industrielle et urbaine. C'est ici une alliance des acteurs donnant lieu a l'eclatement du territoire de l'agglomeration de dunkerque qui est mise en evidence, ceci sous l'autorite de l'industrie portuaire. La recherche s'arrete au debut des annees soixante-dix avec la montee en charge des collectivites locales.

  • Titre traduit

    Dunkirk or the question of the city as totality from the reconstruction (1940-45) untill the seventies


  • Résumé

    The aim of this research is to question the city as totality from the reconstruction untill the seventies through the study of the policies and the practicies of town planning and their relation to the debates concerning dunkirk. Here, "totality" means the physical unity of the city understood as the product of the actors and institutions. The thesis states a scientific context showing a fading of the concept of city under the effect of generalised urbanization and the importance of different conceptions of city puting it in a secondary position after the concept of society - while the term "city" remains useful. The research, stating the mutation of urban history in the last twenty years, questions the status of monography. Two types of caracterization of the city as totality are distinguished: the plan and the narrative. The analysis refers to several paradigms: exemplary situation, rupture and continuity, industrialization. Two periods are distinguished. The first period refers to the time of destruction and reconstruction. Conflicts of actors and urban compromise are linked. The state, understood as a multi-faceted actor, has the leading role. The second period concerns industrial and urban expansion. The union of the actors deals with the fragmentation of the territory of the region of dunkirk. The port industry is now the leading figure. The research ends when the power of local authority is growing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol., 658 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 422 ref.

Où se trouve cette thèse ?