Etude de la cellulolyse bacterienne dans le caecum des equides : #* variations de la population bacterienne liees a l'age et a l'alimentation #* caracterisation de l'espece bacterienne cellulolytique dominante #* interactions avec une espece non cellulolytique caecale

par ALBANE JOURDA DE VAUX DE FOLETIER

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Charles Diviès.

Soutenue en 1997

à Dijon .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le tube digestif du poulain est colonise des les premieres heures de vie a un niveau semblable a celui de l'adulte. Les bacteries cellulolytiques s'installent egalement a ce moment, comme pour les ruminants, tandis que, pour d'autres herbivores monogastriques, elles ne s'implantent qu'au sevrage. Les bacteries cellulolytiques sont cent fois moins nombreuses dans le caecum d'ane ou de poney que dans le rumen de bovin ou d'ovin, pour un meme regime et pour des adultes. Les variations du regime alimentaire modifient leur nombre. Les regimes riches en cellulose et en azote inorganique favorisent leur developpement. Les dix souches de bacteries cellulolytiques isolees du caecum presentent des proprietes metaboliques qui les differencient des souches ruminales de ruminococcus flavefaciens. Les profils generes par pcr-rflp de l'adnr 16s d'un premier groupe de souches montrent des similarites avec ceux de souches de reference de r. Flavefaciens, elles pourraient constituer une nouvelle espece de ruminocoques. L'analyse des profils du second groupe de souches n'a pas permis de preciser leur relation phylogenetique avec les autres souches caecales ni avec les souches de reference de r. Flavefaciens. Des bacteries du genre enterococcus ont egalement ete isolees. Elles presentent une nouvelle combinaison de caracteres. La sequence de leur adnr 16s demontre qu'elles appartiennent a une nouvelle espece nommee e asini. La co-culture sur substrat soluble d'une souche de r. Sp. Du premier groupe et d'e. Asini presente des proprietes interessantes si on se refere a la physiologie du caecum. En effet, dans les trois premiers jours, enterococcus asini libere principalement du lactate dans le milieu. Entre le troisieme et le quatrieme jour, la co-culture reutilise une partie de ce lactate. Ces observations restent a confirmer in vivo. L'association de ces bacteries au niveau du caecum permettrait de diminuer les acidoses lactiques dans le caecum des equides.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 237 P.
  • Annexes : 192 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.