Caracterisation des genes de classe i du complexe majeur d'histocompatibilite de deux amphibiens urodeles du genre ambystoma, ambystoma mexicanum et ambystoma tigrinum

par BENEDICTE SAMMUT

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de ANNICK TOURNEFIER.

Soutenue en 1997

à Dijon .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le systeme immunitaire de l'axolotl pourrait presque etre qualifie d'immunodeficient. En effet, les reponses immunitaires cellulaires et humorales sont tres lentes et la memoire immunitaire ne s'instaure qu'au cours des reactions cytotoxiques de rejet de greffe. Cette deficience pourrait avoir pour origine une particularite ou un dysfonctionnement dans la reconnaissance des peptides antigeniques par les lymphocytes t. Telle etait l'hypothese de depart de notre travail. La fonction de reconnaissance implique l'existence de molecules de classe i et de classe ii du cmh. Ce travail de these a donc consiste en une etude des genes et des molecules de classe i du cmh chez l'axolotl. Des genes de classe i ont pu etre caracterises et leurs proprietes definissent en fait un modele ne correspondant a aucun modele connu jusqu'a present chez les autres especes etudiees. L'existence d'un tel modele chez cet amphibien pose, non seulement le probleme des relations fonctionnelles entre les caracteristiques des genes de classe i et sa reponse immunitaire, mais egalement celui de l'evolution du cmh en general, chez les vertebres. Les molecules de classe i de l'axolotl sont codees par des genes dont les transcrits sont exprimes dans tous les tissus. Ces genes sont non seulement nombreux mais de plus, ils sont polymorphes. De nombreux residus sont variables, toutefois ceux dont la conservation est imposee par les contraintes fonctionnelles des molecules de classe i sont bien conserves chez les ambystomes. Des etudes de segregation des genes de classe i, au sein de familles d'axolotls, ont mis en evidence l'existence de groupes de genes de classe i et de classe ii physiquement lies. Selon les criteres etablis chez la plupart des vertebres superieurs, les genes de classe i de l'axolotl sont des genes codant des molecules de classe i de type classique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 175 P.
  • Annexes : 155 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.