Recherches sur la peinture a strasbourg au xve siecle. Du maitre du paradiesgartlein a jost haller

par Philippe Lorentz

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Fabienne Joubert.

Soutenue en 1997

à Dijon .


  • Résumé

    L'etude de la peinture dans le rhin superieur au xve siecle pose de nombreux problemes aux histoires, car la localisation precise des oeuvres dans les differents centres artistiques de cette region (bale, strasbourg, fribourg-en-brisgau) est loin de faire l'unanimite. Parmi ces villes, strasbourg est connu pour son role dans le domaine de la sculpture (nicolas de leyde) et du vitrail (peter hemmel). La production picturale strasbourgeoise du xve siecle, qui a beaucoup souffert de l'iconoclasme (1524-1530), nous est moins familiere. Les sources documentaires nous apprennent pourtant que cette grande et riche cite, qui est alors l'une des villes les plus peuplees d'allemagne (18 000 habitants en 1444), a abrite de nombreux peintres venus parfois de tres loin. Tout au long du xve siecle, le milieu des peintres strasbourgeois semble ouvert et dynamique. Les documents laissent meme entrevoir quelques brillantes reussites financieres parmi eux. Apres une evocation des conditions de la creation picturale a strasbourg au xve siecle (chapitre 1), cette these presente un courant majeur de la peinture strasbourgeoise dans les trois premiers quarts du xve siecle (chapitres 2 et 3). Le second chapitre est consacre au maitre du paradiesgartlein de francfort, un peintre du "gothique international" dont l'activite est situee a strasbourg et auquel on peut desormais attribuer une oeuvre consistant. Peu avant 1440 apparait dans la ville jost haller, un artiste identifie en 1980 par charles sterling et dont la connaissance s'avere essentielle pour une meilleure comprehension de la peinture strasbourgeoise du xve siecle (chapitre 3). Jost haller a quitte strasbourg entre 1447 et 1450, a travaille a metz et s'est installe a sarrebruck ou il est encore mentionne vers 1470. Durant toute sa carriere, ce peintre s'est montre fidele a la tradition picturale du maitre du paradiesgartlein, tout en integrant progressivement les nouveautes picturales importees des pays-bas.

  • Titre traduit

    Fifteenth century painting in strasbourg : from the master of the frankfurt paradise garden to jost haller


  • Résumé

    Answers to some of the basic questions about fifteenth century painting in the upper rhine are elusive. Opinion on the location of the surviving works in one or another of the artistic centers of this region (basel, strasbourg, freiburg-im-breisgau) has been divided. Most of the panels at strasbourg were destroyed by the iconoclasts in the reformation (1524-1530). But according to the documents, many painters lived in strasbourg or were attracted by this large and rich city. This dissertation focuses on two of the most prominent painters working in strasbourg during the fifteenth century : the master of the frankfurt paradise garden, whose activity can be located in strasbourg, and jost haller, a painter rediscovered by charles sterling (1980). Jost haller is mentionned in strasbourg between 1438 and 1447. He was also active in metz (1447-1448) and settled in saarbrucken (1450), where he is still alive about 1470. Though influenced by the art of the master of the frankfurt paradise garden, jost haller is one of the first who introduced in alsace the new vision of the flemish painters.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol., 645 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 380 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T91*
  • Bibliothèque : Institut de France. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 19

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.DIJON.LETT.1997
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/2111
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.