Influence du confinement sur les transferts génétiques entre souches de Pseudomonas

par Denis Mater

Thèse de doctorat en Génie enzymatique, bioconversion et microbiologie

Sous la direction de Jean-Noël Barbotin.

Soutenue en 1997

à Compiègne .


  • Résumé

    Le transfert par conjugaison du plasmide pLV1017 (IncP) a été étudié en conditions de confinement, entre les deux souches Pseudomonas putida PaW8 (donneuse de plasmide) et PaW130 (receveuse). Il a été montré que les capacités de formation d'un biofilm à la surface d'un support de verre étaient différentes selon les deux souches, en raison notamment de leurs propriétés de surface. Par conséquent, ces deux souches ne permettent pas de réaliser une co-immobilisation en biofilm. Un système d'inclusion en billes de gels polysaccharidiques a donc été retenu pour étudier les transferts conjugatifs. L'étude réalisée dans un premier temps en gel thermo-ionotropique (k-carraghénane) a montré que les contraintes expérimentales de température pouvaient affecter la survie des cellules dans ce type de gel. Les solutions de dissolution des billes peuvent également altérer la viabilité cellulaire. L'étude conduite en billes de gel d'alginate (strictement ionotropique) a démontré l'existence de transferts conjugatifs à des fréquences élevées (10-4-10-3 transconjugant/cellule parentale) dans ces conditions de confinement, et très précocement après le processus de gélification des billes. L'influence sur la conjugaison de différents paramètres biotiques ou abiotiques a été examinée. Différents microcosmes en gels d'alginate ont été réalisés en faisant varier les concentrations de polysaccharide et de la solution de gélification. En cultures "batch" ou continues, aucun transfert entre les colonies en croissance ou dans les cavités en forme de puits présentes dans le gel n'a été détecté.

  • Titre traduit

    Influence of confinement on genetic transfers between pseudomonas strains


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Conjugative transfers of the IncP plasmid pLV1017 was studied between Pseudomonas putida PaW8 (plasmid donor) and PaW130 (recipient), in conditions of confinement. The abilities of the two strains to form biofilms on a glass surface were different, especially because of their surface characteristics. Thus, biofilm co-immobilization was not adequate using these strains. Polysaccharidic gel beads were then used to study genetic transfers via a conjugative process. First, studies with thermo-ionotropic K-carrageenan gel showed that experimental constraints could affect cell survival. Otherwise, the solutions used to dissolve the beads could also alter cell viability. Conjugative transfers were demonstrated in alginate gel (strictly ionotropic gel) at high transfer frequencies (10-4-10-3 transconjugant/parent cell). Conjugative events occurred very early after the bead gelation step. The influence of different biotic or abiotic parameters was investigated. Different microcosms in alginate gels were designed by varying the polysaccharide and the gelation solution concentrations. In batch or continuous cultures, any transfer between growing colonies or in shaft-shaped cavities within the gel were detected.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 245 p.
  • Annexes : 308 ref.

Où se trouve cette thèse ?