Petrogenese des carbonatites et contribution a l'etude des mineralisations (nb, tr, ba et sr) associees : exemple du complexe alcalin de tamazert (haut-atlas marocain)

par SAID MOURTADA

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de CHRISTIAN MOREAU.

Soutenue en 1997

à Clermont Ferrand 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le complexe alcalin de tamazert (haut-atlas, maroc) comporte plusieurs gisements a carbonatites. A l'exception des natrocarbonatites, tous les types actuellement connus dans le monde sont representes. Cette grande variete a permis de proposer une nouvelle classification. Quatre types sont definis : les ca-carbonatites (sovites, microsovites et alvikites), les mg-carbonatites intrusives (en filons et en amas) et extrusives (tuffisites beforsitiques), les fe-carbonatites (a ankerite et a fe-calcite) et les sr-carbonatites. La mise en place de la plupart d'entre elles a ete accompagnee d'une metasomatose potassique intense affectant surtout l'encaissant syenitique. Deux aspects de la geologie ont ete abordes dans cette these : petrologie : l'histoire petrogenetique de l'ensemble de ces carbonatites est relativement complexe, mettant en jeu des processus magmatiques (fusion partielle, cristallisation fractionnee, immiscibilite) et syn- a post-magmatiques (dolomitisation et metasomatose). Les ca-carbonatites proviendraient, par immiscibilite, d'un magma silicate de nature monchiquitique. Elles forment une suite complete, depuis les sovites jusqu'aux alvikites dont l'evolution temoigne d'une competition entre la cristallisation fractionnee et la metasomatose. Ce dernier mecanisme joue un role principal dans la genese des fe-carbonatites. Les mg-carbonatites extrusives, de par leur mineralogie a rutile et spinelle chromifere et leur composition chimique, seraient issues directement du manteau par fusion partielle. Les mg-carbonatites intrusives, quant a elle, seraient formees essentiellement par dolomitisation des sovities primaires. Les sr-carbonatites auraient precipite a partir des solutions carbo-hydrothermales enrichies en sr, ba et s, derivant du magma sovitique. Cette diversite d'origine va a l'encontre de l'hypothese classique, selon laquelle toutes les varietes carbonatitiques seraient issues d'un magma primitif unique. Metallogenie : l'alteration hydrothermale tardive, ayant affecte les ca-carbonatites dans le gisement de l'oued tamazert, s'est accompagnee de nombreuses mineralisations notamment de sr, ba et tr. Cette alteration se serait realisee sous de basses p (< 1kb) et t (< 425 c). Les fluides mineralisateurs impliques, auraient un ph acide et de fortes activites en tr, f, sr, si, mg et ba. Leur composition evoluerait aux depens de la composition de la roche hote par le biais de la dissolution des phases magmatiques primaires (apatite, pyrochlore et calcite). Au cours de l'evolution sovites alvikites, ces fluides auraient ete ainsi enrichis en plusieurs ligands comme f#-, po#4#3#-, so#2#-#4 et co#3#2#- responsables de la complexation des terres rares (tr).


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 338 P.
  • Annexes : 476 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Aubière). Section Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.