Recherche de traceurs atmosphériques géochimiques en milieu polaire (Groenland central)

par Valérie Hoyau

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de Pierre Masclet.

Soutenue en 1997

à Chambéry .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L’étude de la matière organique particulaire (m. O. P. ) dans l'aérosol polaire (Groenland central) a pour finalité une meilleure connaissance de l'aérosol, de ses sources et de son devenir au cours du transport-dépôt-archivage dans la matrice neigeuse. La signature chimique des familles organiques identifiées dans les aérosols et la phase particulaire insoluble de la neige, met en évidence une variabilité temporelle de cette composante. En hiver, l'abondance de composés polyfonctionnels caractérise des apports diffus des continents de l'hémisphère nord après un transport atmosphérique longue distance. En été, des apports pulsés d'origine naturelle, caractérisés par l'abondance des hydrocarbures (alcènes), se superposent au signal global. Parallèlement, l'étude quantitative des hydrocarbures aromatiques polycycliques menée dans différentes matrices (aérosol, puits de neige et carotte de glace) valide l'utilisation de ces composes comme traceurs géochimiques des sources de combustion. L’empreinte chimique des benzofluoranthenes, dans la carotte de glace retraçant l'histoire des combustions des deux derniers siècles, met en évidence l'impact des combustions diesel au cours de ces vingt dernières années. De plus, la variabilité des signaux en h. A. P. Pour les combustions naturelles (feux de biomasse) ouvre la possibilité de définir le type de combustible végétal et les paramètres de la combustion impliques. La spéciation de la matière organique constitue une aide précieuse à l'interpretation des profils chimiques dans la neige en comparaison des autres traceurs connus. C’est un outil indispensable pour détecter voire identifier les sources majoritaires de l'aérosol polaire et pour étudier le devenir de l'aérosol au cours du transport-dépôt-archivage dans la matrice neigeuse. La spéciation de la m. O. P. Apporte également des informations essentielles pour définir l'impact potentiel de l'aérosol carbone dans la chimie troposphérique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 298 p.
  • Annexes : 257 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Le Bourget-du-Lac, Savoie). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 97 CHAM S026
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.