Les créations futuristes en Italie et en France : étude comparée de l'imaginaire futuriste

par Barbara Meazzi

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean Burgos.

Soutenue en 1997

à l'Université Savoie Mont Blanc .


  • Résumé

    Existe-t-il un futurisme français ? Avant de répondre à cette question, il est fondamental de reconsidérer le futurisme italien en Italie et de lui restituer la légitimité dont la proximité avec le fascisme l'a privé pendant longtemps. C'est ainsi qu'une analyse historico-littéraire du futurisme en Italie et en France s'imposait, le but étant de monter le lien indissociable entre l'avant-garde italienne et son temps, le foisonnement qui agite la vie du groupe, l'ouverture vers la France et les relations fort étroites avec les Français. Une partie de ce travail est consacrée à l'analyse d'un certain nombre d'ouvrages de Marinetti, Soffici et Boccioni parus entre 1909 et 1915 : quelques thèmes paraissant particulièrement significatifs ont été retenus - la couleur, la femme et l'amour, le monde moderne, l'écriture et la guerre - pouvant servir de point de rencontre avec des poètes français ou francophones : Reverdy, Salmon, Dermée, Albert-Birot, Cendrars, et avec un peintre, M. Duchamp. Nombreuses sont les similitudes entre les Italiens et les Français, d'une part à cause d'un Zeitgeist commun, d'autre part parce que le futurisme invente et diffuse un nouveau langage dans lequel les Français puisent, indéniablement, entre 1915 et 1918. Ainsi est-il possible de parler de futurisme français ou, tout au moins, d'une forme française du futurisme, reconnues à l'époque en Allemagne et en Espagne, et prudemment désignée par la critique en Italie. La critique française, au contraire, en a toujours nié l'existence : le mouvement italien n'a que rarement été considéré, en France, pour ce qu'il était vraiment. Il n'a pas été lu ou relu en profondeur, en dehors des textes théoriques, et a été bien souvent tourné en dérision. Tant que le futurisme ne sera pas admis au rang qui est le sien, il ne sera pas possible d'en envisager une forme française.

  • Titre traduit

    A comparative study of the imaginary in italian and french futurist works


  • Résumé

    Is there such a thing as french futurism ? This question cannot really be answered without first taking a fresh look at italian futurism to restore its legitimacy, so long refuted because of its association with fascism. The first part is a historical and literary analysis of italian futurism to show the movement's vitality and the vital link between italian avant-garde artists and their time. It was because of the ideas expounded byt the florentine futurists, as well as Severini's efforts and Marinetti's frenetic activity, that by 1913, with the publication of Apollinaire's manifesto, the doors of the french literary milieu were beginning to open. Part of the study is devoted to analysing texts published by Marinetti, Soffici and Boccioni between 1909 and 1915, focusing on a few essential themes - colour, women, love, the modern world, writing and the war - that those authors share with french-speaking poets like Reverdy, Salmon, Dermée, Albert-Birot, Cendrars, and the painter Marcel Duchamp. There are a number of similarities between the French and the Italians, first their shared Zeitgeist, and also because futurism was the origin and the vehicle of a new language from which the French undeniably drew some inspiration between 1915 and 1918. So it appears that one can talk of "french futurism", or at least a french form of futurism, that was recognised at the time in Germany and Spain and was cautiously heralded by italian critics, however, steadfastly denied any such phenomenon. This defensive posture is not easily understood, but it is clear that the italian movement has rarely been considered at its true value in France. The works have not been read or reread in depth, except for a few theoretical texts, and have often been simply mocked. It seems clear that if french futurism is to be taken seriously, the movement as a whole first needs to be granted its true rank.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Université de Savoie, Laboratoire Langages, littératures, sociétés à Chambéry

Le futurisme entre l'Italie et la France


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (451 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr., 279 ref. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Sections Droit et Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc. Bibliothèque du Laboratoire Langages, Littératures, Sociétés, Etudes transfrontalières et internationales (LLSETI).
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 809.91 MEA
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Université de Savoie, Laboratoire Langages, littératures, sociétés à Chambéry

Informations

  • Sous le titre : Le futurisme entre l'Italie et la France
  • Dans la collection : Collection Écriture et représentation , 13 , 1774-3842
  • Détails : 1 vol. (217 p.)
  • ISBN : 978-2-915797-62-6
  • Annexes : Notes bibliogr. Bibliogr. p. 197-208. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.