Etude du devenir de l'azote fourni au sol par differents residus de legumineuses marques a l'azote 15, lors de la culture suivante (colza ou ble)

par Nathalie Corre

Thèse de doctorat en Sciences agronomiques, biotechnologie, agro-alimentaire

Sous la direction de Jean Boucaud.

Soutenue en 1997

à Caen .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La mineralisation nette apparente et le devenir de l'azote fourni au sol par l'incorporation de residus de differentes especes de legumineuses marquees au #1#5n ont ete etudies dans un systeme sol-plante-eau, en pots enterres au champ et en conditions de plein champ. Des relations ont ete recherchees entre la mineralisation et les caracteristiques biochimiques des residus. La mineralisation nette apparente de l'azote des residus est importante au debut de la campagne culturale. Au dela des deux premiers mois, on observe un plateau. Les quantites d'azote apparemment mineralise semblent dependre de la culture en place (colza ou ble) et subissent l'influence de la composition biochimique des residus, notamment leur ratio c/n, et leur teneur en lignine ou azote mineral. En condition de fort drainage, il a ete montre que la quantite d'azote absorbee (provenant des residus) varie en fonction de la culture implantee. Le colza, a forte croissance hivernale, absorbe des le debut de l'hiver jusqu'a 20% de l'azote des legumineuses. Les quantites absorbees augmentent jusqu'a la floraison. Le ble, du fait de sa faible croissance hivernale, ne commence a absorber de substantielles quantites d'azote qu'au printemps. A sa recolte, les quantites absorbees representent 10 a 13% des quantites apportees. Dans les memes conditions, l'azote apporte par les residus est rapidement soumis au lessivage sous une culture de ble. Les quantites d'azote mineral lessivees sous colza peuvent etre 6 a 9 fois inferieures a celles lessivees sous le ble. Par rapport a un sol nu, le ble ne peut diminuer les pertes d'azote mineral provenant des residus que de 10% au cours de la periode drainante. Le colza a permis d'eviter 88% du lessivage d'azote mineral. En conditions de plein champ, la valorisation de l'azote des residus par la culture suivante est plus importante qu'en pots. A la fin de la campagne culturale, on retrouve dans la fraction organique du sol 50 a 70% de l'azote des legumineuses. Ces especes sont donc susceptibles de constituer une reserve d'azote a long terme pour de prochaines cultures.

  • Titre traduit

    Study of the fate of nitrogen applied to the soil by different legume residues nitrogen-15-labelled, during the subsequent crop (winter rape or wheat)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (115 f.-[54] f. de pl.)
  • Annexes : 132 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Sciences - STAPS.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TFE CORRE N.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.