L'identité noire dans le jazz et sa réception par les intellectuels français : la critique de jazz du "behop" au "free" : 1945-1970

par Mohamadou M'Bengue

Thèse de doctorat en Études et civilisation anglaise

Sous la direction de Jean-Claude Barat.

Soutenue en 1997

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Le jazz apparait comme l'expression artistique la plus connue du peuple noir americain, et peut-etre du monde noir en general. Des intellectuels francais s'y sont tres tot interesses depuis son arrivee en france au debut du siecle. Certains d'entre eux l'ont valorise, et meme parraine, jusqu'a la creation d'une veritable critique de jazz en france apres 1945. La periode 1945-1970 correspond justement a un moment ou un nouveau type de musiciens noirs ont cherche a exprimer assez fortement l'evolution psychologique de leur communaute d'origine. Ceci a travers le bebop, le cool et le freejazz. On remarquera que dans leur perception de ces styles de jazz et meme au-dela, les critiques francais en general, tout en reconnaissant la legitimite des revendications vehiculees, semblent surtout privilegier l'expression artistique. Pourtant les changements demographiques en france metropolitaine, ou s'installent de plus en plus de noirs, auraient exige une attention plus soutenue dans l'expression de l'identite noire dans le jazz. Car il va sans dire qu'elle depasse le cadre du jazz pour s'inscrire hors de ses limites conventionnelles. Une etude meme sommaire de la musique moderne, montrerait que le rap n'est autre qu'un des derives du freejazz. Aujourd'hui des jeunes francais d'origine noire pour la plupart, on cree un rap bien francais, different pour le moment du rap americain, mais toujours pour exprimer leurs problemes d'identite, a l'instar des musiciens bop, cool ou free.

  • Titre traduit

    Black identity through jazz and its perception by french intellectuals : jazz criticism from bebop to free (1945-1970)


  • Résumé

    The success of jazz goes beyond the black american community, and even appears as one of the most famous black art. As early as the beginning of this century, french intellectuals have realised its importance, and started valuing it, laying the foundations of a real jazz criticism in france after 1945. Bebop, cool and freejazz show that the 1945-1970 period was the one chosen by black musicians to express their identity louder. A claim which was closely connected with the evolution of the black american community. Though they acknowledge the legitimacy of that claim, french critics mostly privileged the artistic side. However a new demography in france, where an increasing number of blacks live, would have required a deeper concern for the expression of black identity through jazz music. Obviously this expression exceeds the conventional boundaries of jazz, and resondates in modern music where rap appears central. This new form stems from freejazz. A part of french youth belonging to various communities, blacks mostly, have created them own rap, differing momentarily from american rap, but still expressing their identity, and echoing a claim already asserted in bebop, cool and freejazz.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (408 f.)
  • Notes : THESE NON REPRODUITE
  • Annexes : ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.