Les franco-mauriciens : étude ethno-géographique. Évolution et transformation socio-économique de la communauté franco-mauricienne à l'île Maurice

par Astrid De Gentile

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Singaravelou.

Soutenue en 1997

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Jusqu'à l'indépendance en 1968, l'Île Maurice a dépendu de la monoproduction sucrière. Fragilisée par un système reposant sur la monoéconomie, elle s'est engagée, ces trente dernières années dans la voie de la diversification agricole et de la modernisation économique, mais pour cela, elle a dû compter sur la force des sucriers. Les capitaux issus du sucre, alors seul vecteur de l'économie mauricienne, allaient être investis vers de nouveaux objectifs modernes que sont la zone franche mise en place par le gouvernement en 1970, et le tourisme. Aujourd'hui, les franco-mauriciens, tout en continuant à maitriser les capitaux sucriers, sont à la tête du principal groupe textile de la zone franche (Floréal), et des plus grands hôtels mauriciens, appartenant aux groupes Sun et Beach-Comber. Descendants des premiers immigrés français, arrivés au début de la colonisation au 18 e siècle, les franco-mauriciens ne représentent qu'une très faible minorité dans la composition pluri-ethnique de l'Île Maurice. Estimés à environ 7000, ils composent moins de 1% de la population totale. Très attachée à ses origines, la communauté franco-mauricienne semble être figée dans une structure sociale traditionnelle. La famille y joue un rôle prédominant et déterminant. Le système de l'endogamie est encore très fréquent et explique la "préservation ethnique" du groupe. L'ouverture sur les autres communautés reste essentiellement socio-économique. C'est la très forte cohésion sociale interne du groupe qui, tout en étant traditionnelle, explique la force économique dynamique dans laquelle évolue le groupe franco-mauricien. Une faille dans cette cohésion sociale entrainerait sans doute un affaiblissement économique de la communauté. (Doc-thèses)


  • Résumé

    Until the independence in 1968, Mauritius has been dependent on its sugar monoproduction. Weakened by a system relying on a mono-economy, it engaged itself for the past 30 years toward the agricultural diversification and the modernisation of its economy. In order to do that, it had to rely on the sugar manufacturer's behalf. The capitals coming from the sugar, at that time was the only vector on the Mauritian economy which was going to be invested towards new and modern objectives, being the E. P. Z. (export processing zone), installed by the government in 1970, and the tourist industry. Today the Franco Mauritians continue to master the capital from the sugar manufactures, control the major textile group of the E. P. Z. (Floreal knitwear) and the most prestigious hotels belonging to the sun and beach-comber groups. Coming from the first French migrators at the early days of colonisation in the 18th century, the Franco Mauritians today only represent a very small minority in this multi-ethnic community of Mauritius. Approximately 7000, they make less than 1% of the total population. Extremely attached to their origins, the Franco Mauritians seem to have stay in a traditional social structure. The family still plays a predominant and determinant role. The endogamy system is still frequent and explains the "preservation of the ethnic group". The opening up towards the other communities remains essentially socio-economic. It's the strong social cohesion among the group, being traditional, which explains it's economic and dynamic strength in which evoluate the Franco Mauritian group. A short fail in this social cohesion will, without any doubt, weaken the economy of this community.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (273 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 248-270

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de la Réunion (Saint-Denis). Service commun de la documentation. Droit-Lettres-Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MF 1325
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.