"Je te nomme liberté" : fresques populaires à Santiago du Chili

par Valérie Joubert Anghel

Thèse de doctorat en Études ibériques

Sous la direction de Yves Aguila.

Soutenue en 1997

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Les fresques populaires de santiago du chili assument un acte de discours qui relie l'action militante a la manifestation artistique. Melant la revolte et l'espoir sur les murs de la ville, elles sont un lieu privilegie d'affirmation de l'identite collective. Sous l'initiative de brigades muralistes, cette activite anonyme est le terrain de l'union et de l'integration, de la rehabilitation d'une parole effacee par le coup d'etat militaire du 11 septembre 1973. Apres leur essor sous l'unite populaire, puis leur disparition sous la dictature, les fresques ont resurgi clandestinement comme instrument de defense des droits de l'homme. Depuis le retour a la democratie, l'image porte-parole poursuit son evolution en etalant la chronique des revendications diverses. Cet outil de propagande est devenu avec le temps une tradition picturale authentique, liee a la lutte populaire, appelant a la prise de conscience et a l'insurrection. La peinture s'instaure comme un langage naturel : espace ouvert et fondateur qui reconduit l'engagement des hommes et oeuvre a la dynamique de la liberation. Avec force et passion, la parole s'y inscrit en instance continue d'expansion. Plus qu'un moyen de conviction ou de protestation, la peinture murale est une arme de resistance. Sous le pinceau des rebelles, elle signe la reconnaissance de la dimension historique de l'expression populaire et du processus revolutionnaire. Forte de l'emotion qu'elle fait naitre, elle devient l'ecriture d'un discours eternellement porte a renouveler ses formes ephemeres, et constitue,telle une memoire en devenir, un processus pour exister. Trace d'une parole toujours portee a renaitre de ses cendres, chaque fresque concentre l'energie d'un geste universel et d'un regard qui ensemence l'avenir. En liberant l'expression dont il fixe l'elan, cet art de la rue est alors le theatre d'une liberte sous parole.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (620 f.) (127 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/2074
  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : Mic 509
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.