L'évolution différentielle de la maladie et de la qualité de vie de patientes atteintes d'un cancer du sein : rôle de certains facteurs psychologiques, biologiques et sociaux : une étude semi-prospective en psychologie de la santé

par Florence Cousson-Gélie

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Marilou Bruchon-Schweitzer.

Soutenue en 1997

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    Afin de mettre a l'epreuve le modele multifactoriel de la psychologie de la sante, nous avons etudie l'impact differentiel de divers facteurs bio-medicaux, psychologiques et sociaux sur l'evolution du cancer du sein et la qualite de vie des patientes. 75 patientes atteintes d'un premier cancer du sein, agees de 30 a 70 ans et traitees par une chimiotherapie d'induction ont ete suivies pendant deux ans, a partir du moment ou le cancer a ete diagnostique. Les donnees relatives aux facteurs sociodemographiques et aux traits de personnalite (predicteurs) ont ete collectees avant l'annonce du diagnostic et du plan de traitement. Les reactions au diagnostic (mediateurs) ont ete evaluees trois semaines apres le diagnostic. La qualite de vie et l'evolution du cancer du sein ont ete evaluees deux ans apres l'annonce du diagnostic. Les resultats montrent que l'ensemble des reactions au diagnostic se structure en quatre dimensions distinctes : le controle percu, le coping centre sur le probleme, le desespoir et le soutien social percu. Une anxiete-trait elevee, une perception favorable de son corps, la presence de recepteurs a la progesterone sont associees a une strategie de controle percu. Une anxiete-trait elevee, une perception defavorable de leur corps, des problemes de sante anterieurs et une tumeur inflammatoire sont lies au desespoir. Un nombre important d'evenements de vie et la presence de recepteurs aux oestrogenes predit le recours a une strategie de coping centree sur le probleme. Une separation ou une perte du conjoint et un grade histologique eleve sont associes au soutien social percu. Par ailleurs, les resultats font apparaitre qu'un nombre eleve d'enfant, une anxiete-trait importante, des problemes de sante anterieurs au diagnostic, une tumeur inflammatoire, une absence de menopause ainsi que le fait de reagir par du desespoir, du controle percu et par une strategie centree sur le probleme au moment du diagnostic president une mauvaise qualite de vie ulterieure. L'absence d'antecedents psychiatriques, le fait d'etre veuve, que la tumeur soit inflammatoire et de reagir par du desespoir induisent une evolution defavorable de la maladie. L'analyse des resultats montre egalement l'effet mediateur des strategies de coping entre certains predicteurs et la qualite de vie.


  • Résumé

    To test the multifactorial model of health psychology, we have studied the impact of certain biological, psychological and social factors on breast cancer evolution and quality of life. 75 breast cancer patients aged from 30 to 70 years and treated with neoadjuvant chemotherapy have been followed for two years, since breast cancer diagnosis. The data relative to sociobiographical and personality characteristics (predictors) were collected before the announcement of the diagnosis. The adjustment strategies (mediators) were evaluated three weeks after the diagnosis. Quality of life and evolution of the disease were estimated two years after the announcement of the diagnosis. Results shows that breast cancer patients have recourse to four qualitatively different coping strategies : perceived control, problem-focused strategy, hopelessness and perceived social support. High trait anxiety, unfavorable body perception, presence of progesterone receptors are associated with the perceived control strategy. High trait anxiety, favorable body perception, patient's poor health and inflammatory tumor are linked to hopelessness. High number of life events and presence of oestrogene receptors predicted the use of problem-focused strategy. Separation or husband's loss and a high histologic grade were associated with perceived social support. Furthermore, results shows that a large number of children, high trait anxiety, patient's poor health, inflammatory tumor, absence of menopause and hopelessness reaction to the diagnosis, perceived control and problem-focused strategies predicted a poor quality of life. Absence of previous psychiatric problems, widowhood, inflammatory tumor and hopelessness are associated with an unfavorable evolution of the disease. The results also indicate that there is a mediator effect of coping strategies between certains predictors and quality of life.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 290 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences de l'homme.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : VTP 1997/5
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.