La (re)construction de sens dans la lecture de textes en L1, L2 : stratégies priviliégiées de lecture et (re)construction du pôle émetteur

par Blandine Rui

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Élisabeth Lhote.

Soutenue en 1997

à Besançon .

Le jury était composé de Élisabeth Lhote, Daniel Coste, Michel Dabène, Yves Gilli.


  • Résumé

    Le travail de recherche, de nature qualitative et empirique, se propose d'analyser la (re)construction de sens de lecteurs experts en L1 et de lecteurs de niveau avancé en L2, à propos de deux textes relevant de deux genres différents : la nouvelle littéraire et le fait divers journalistique. Sur le plan théorique, la recherche envisage la lecture comme une forme de communication entre trois pôles, l'auteur, le texte et le lecteur ; et plus précisément comme la construction de la relation lecteur-texte-émetteur. Elle tente d'explorer comment les lecteurs en L1 et en L2 construisent cette relation, ceci à partir de l'analyse des stratégies privilégiées de lecture mises en œuvre et des instances (au sens Peytardien du terme) mises en scène pour désigner le pôle émetteur. Ces stratégies et ces instances sont repérées dans le discours produit par les informateurs lors d'entretiens semi-directifs consécutifs à la lecture des deux textes du corpus. Il s'est agi plus précisément, à partir de l'observation-analyse du discours de chaque lecteur-informateur, de mettre en place un appareil notionnel pouvant rendre compte à la fois de la nature et de l'importance respectives des stratégies mises en œuvre tant au niveau individuel qu'au niveau des deux groupes de lecteurs constitués; de mesurer la force du clivage L1/L2 pour ce qui est de ces stratégies privilégiées; de mesurer l'influence des genres des textes lus sur ces stratégies de lecture. En ce qui concerne le deuxième axe d'investigation, la (re)construction du pole émetteur, on s'est interrogé sur la nature des instances sollicitées par les lecteurs natifs et non natifs dans le cadre de cette (re)construction et sur la nature des zones textuelles sur lesquelles ces lecteurs s'appuyaient à cet effet. L'ensemble des conclusions, bien que non généralisable du fait du type de recherche, permet de faire émerger un certain nombre d'axes de recherche qu'il s'agirait de développer.

  • Titre traduit

    The (re)construction of meaning in the reading of texts in L1, L2 : privilegied reading strategies and (re)construction of the transmitter pole


  • Résumé

    The research work whose character is both qualitative and empirical, proposes to analyze the (re)construction of meaning by readers specialized in L1 and by advanced level readers in L2 through two texts belonging to two different genres: the short story and news items. On a theoretical level, the research considers reading as a form of communication between three poles, author, text and reader and more precisely as the construction of the relation reader-text-transmitter. Through the analysis of privileged reading strategies used and of the "instances" (according to j. Peytard's terminology) set up to designate the transmitter pole, this research attempts to explore how the readers in L1 and L2 construct this relation. These strategies and these "instances" are discovered in the discourses produced by the informants during semi-directive discussions following the reading of the two texts constituting the corpus. More precisely through observation and analysis of the discourse of each reader- informant, the point has been to set up a notional system able to account for both the respective nature and the importance of the strategies put in place at an individual and groups levels; to measure the extent of the divide between L1 and L2 concerning the strategies favored; to measure the influence of the genre of the texts read on the reading strategies. As regards the second axis of investigation, the (re)construction of the transmitter pole, we investigated on the nature of the "instances" solicited by native and non-native readers in the framework of this (re)construction and on the nature of the textual zones that the readers relied upon for this purpose. Even though not generalizable because of the type of research, the conclusions as a whole allow the emergence of a certain number of directions for future research.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (430 f.)
  • Annexes : Bibliographie f.343-352. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.1997.1013
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 215244
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.