Première contribution à l'étude de Zelkova Sicula (Ulmaceae), une relique de la flore tertiaire, endémique de la Sicile sud-orientale : systématique, caryologie, dynamique de la croissance, dendroécologie

par Giuseppe Garfi

Thèse de doctorat en Biologie des populations et écologie

Sous la direction de Marcel Barbero.

Soutenue en 1997

à Aix-Marseille 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Zelkova sicula di pasquale, garfi et quezel est un taxon relique de la flore tertiaire. Tres repandu en europe en milieux hygro-mesophiles pendant le miocene et le pliocene, le genre zelkova a progressivement disparu suite aux changements climatiques pliocenes superieurs (etablissement d'un climat de type mediterraneen) et pleistocenes (cycles glaciaire/interglaciaire). Ces evenements sont probablement responsables des modifications caryologiques qui ont affecte z. Sicula, engendrant sa condition actuelle de triploide et une sterilite gametique. La multiplication vegetative constitue a present le seul mode de reproduction connu. Les potentialites reiteratives de z. Sicula jouent un role primordial dans ses strategies de vie. De fait, cette espece montre une plasticite phenotypique remarquable, lui permettant de reparer des dessechements partiels (petits rameaux et brindilles) ou totales (tiges) de l'appareil epige, occasionnes par l'impact des constraintes physiques (stress hydrique) et biotiques (paturage) de son habitat actuel. Il est possible que cette aptitude opportunste, notamment au niveau de la reiteration regenerative, ait ete amplifiee par la polyploidisation. Cependant, tout en restant un caractere de resistance, ce comportement reflete aussi une adaptation typique des populations regressives, incapables de se reproduire par voie sexuee. L'activite cambiale de z. Sicula parait relativement bien adaptee a la rythmicite du climat mediterraneen. Mais, a la difference des taxa eumediterraneens typiques, il n'est pas capable d'exploiter la totalite des ressource hydriques stockees dans le sol durant la periode automne-hiver. Seules les pluies des mois proches ou contemporaines de la phase d'activite vegetative et celles de septembre ont une influence positive sur la croissance. En revanche, des temperatures excessives en mai, accelerant le taux d'evapotranspiration, sont susceptibles de stopper precocement l'activite cambiale. De plus, leur persistance pendant les mois d'ete peut produire des phenomenes de descente de cime. La niche tres specialisee ou la population actuelle est confinee et certaines potentialites adaptatives developpees par cette espece constituent vraisemblablement les elements avant permis son maitien jusqu'a nos jours.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 235 f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Saint-Jérôme). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 2411/A-B
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.