La hiérarchie face aux réformes de la grande entreprise de service public en réseau et de son marché interne du travail : les cadres de la SNCF

par Christophe Cauchon

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Alain d' Iribarne.

Soutenue en 1997

à Aix Marseille 2 .


  • Résumé

    Les grandes entreprises de service public en réseau constituent les derniers emblèmes du compromis fordien. Elles sont aux prises, depuis les années 70, avec un mouvement de déstabilisation et de recomposition affectant l'ensemble des dimensions constitutives du modèle public d'action économique. Ainsi, les différentes directions sont amenées a gérer, avec le proprietaire-regulateur et les salariés, une double mise en tension : celle du déplacement de l'entreprise vers une cible encore en discussion et celle du positionnement du personnel (origines, compétences, représentations, avenir) compatible avec les nouvelles missions. Dans cette perspective, les cadres disposent d'une place véritablement centrale. Comme composante de la hiérarchie, ils sont vecteurs du discours entrepreneurial et acteurs des nouveaux objectifs productifs. Comme composante du salariat, ils contribuent à l'évaluation des déplacements proposes de la trajectoire productive et du rapport entre contributions et rétributions de la main d'oeuvre. La SNCF sur la période 1982-1996, constituera le champ d'observation de cette rencontre. L'entreprise publique ferroviaire permet d'illustrer une série de tensions génériques aux grandes entreprises de services publics en réseau. Or, le management n'a pu mettre en cohérence le système de rétribution avec les nouvelles contributions. Ces carences se traduiront par la mise sous tension du groupe professionnel cadre. La défaillance d'une fraction des cadres rend improbable la réussite de la politique de modernisation. Ces reformes sont composées d'une accumulation de changements mécaniques périphériques qui ne sont pas cohérentes avec les attentes de la coalition interne. Face à ces blocages, l'Etat est tenté de procéder à un changement structurel affectant la relation salariale publique. Il semble, au contraire que l'établissement de nouveaux principes de régulation stabilisés ne pourra se réaliser que si les différents acteurs en passent par des changements organiques, i. E. S'ils apprennent à concilier l'ancien et le nouveau, en utilisant les ressources humaines déjà produites.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (634 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 450 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Ferry). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences économiques et de gestion.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : Th.588
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.