Analyse des composés soufrés émis par quelques espèces végétales dans les relations plantes-insectes

par Sandra Ferary

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de J. Auger.

Soutenue en 1996

à Tours .


  • Résumé

    Une classe de métabolites présents chez les allium est constituée de dérivés de la cystéine ayant de nombreux effets sur les insectes. Lors de l'attaque des allium, il y a émission de composés volatils par hydrolyse des précurseurs de la plante. Des techniques conservant au mieux ces composés d'intérêt écologique sont utilisées. Les précurseurs s-alk(en)ylcysteine sulfoxydes (rcso) sont quantifiés en clhp dans différentes parties d'ail, d'oignon et de poireau et chez divers allium sauvages et cultivés. Leurs proportions varient selon l'espèce, l'organe et l'état de la plante. L’hydrolyse des rcso conduit aux thiosulfinates et à l'oxyde de propanethial qui se dégradent en nombreux composés. Un piégeage headspace dynamique sur adsorbant, une distillation à température ambiante et piégeage a froid et une extraction organique sont développés. Les échantillons sont analysés en cg/fid, cg/fpd, cg/sm (ie, ic, analyseur quadripolaire, trappe d'ions), spme headspace/cg/sm, cg/irtf (tracer), clhp/uv et clhp/sm(/sm) avec les interfaces particle beam, thermabeam, es et apci. Seule la distillation à température ambiante conserve les thiosulfinates. Mais chaque technique analytique conduit à des résultats différents. L’analyse spme headspace/cg/sm présente essentiellement les produits de dégradation des thiosulfinates. Les couplages clhp/uv et clhp/sm(/sm) identifient chez l'ail des thiosulfinates, chez le poireau et l'oignon de l'oxyde de propanethial, son produit de degradation, des thiosulfinates, des zwiebelanes et aucun autre produit de degradation. Ces deux derniers couplages sont les mieux adaptés pour les échantillons aqueux. La quantification clhp/uv des thiosulfinates est corrélable à celle des rcso. Leur utilisation dans un but taxonomique parait donc pertinente. Les extraits organiques sont étudiés en cg/sm et cg/irtf. Le couplage cg/irtf est particulièrement utile pour analyser les composés à l'état de trace (100pg). L’étude des extraits met surtout en évidence des artefacts. En perspective, il faudrait développer une technique de concentration des volatils pour éviter les artefacts d'extraction et le couplage cg/irtf pour différencier les isomères zwiebelanes. Enfin, il faudrait synthétiser, en plus des thiosulfinates déjà testés, les thiosulfinates et dérivés de l'odeur des allium et les comparer en comportement et en toxicité sur les insectes

  • Titre traduit

    Analysis of sulphur chemicals emitted by some plant species in the plant-insect relationships


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [229] p.
  • Annexes : 375 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.