Les bains siennois de la fin du XIIIe siècle au début du XVIe siècle : contribution à l'histoire du thermalisme toscan à la fin du Moyen-âge

par Didier Boisseuil

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Monique Bourin.

Soutenue en 1996

à Tours .


  • Résumé

    De la fin du XIIIe au début du XVIe siècles, les nombreuses sources chaudes et minérales qui jaillissaient en Toscane ou dans le Latium ont été exploitées à des fins thérapeutiques. Dans les territoires de Sienne, Lucques et Viterbe, des bains furent crées pour permettre aux malades de se soigner. La fréquentation des curistes a suscité l'essor des stations thermales qui en raison du luxe de leurs équipements, des activités de leurs habitants, liées à l'hébergement et aux soins des malades, se distinguaient des agglomérations voisines. La crise du XIVe siècle a bouleversé l'aspect et l'organisation sociale des sites, provoquant même la disparition de certains d'entre eux. Le développement thermal à participé à la mise en valeur de l'espace rural. Sienne, Orvieto et Lucques ont contribué à façonner cet habitat et à organiser le développement thermal. Les cités ont cherché à s'approprier les sites thermaux et à réaliser d'importants travaux d'aménagement. Elles ont édicté un ensemble de dispositions normatives, visant à assurer la propreté et la sécurité des sites et elles ont désigné des administrateurs spécialisés pour gérer les activités thermales. La présence d'officiers publics auprès des bains a contribué à renforcer la mainmise de ces cités-états sur leur contado et ses ressources naturelles, et certaines bourgades sont devenues, aux Xiv-Xve siecles, des relais essentiels de l'autorité citadine dans les campagnes. Les stations thermales ont participé à la genèse du réseau administratif des états régionaux toscans. De même, l'essor du thermalisme a profité aux familles citadines les plus puissantes. Les aristocrates siennois se sont appropriés la plupart des bâtiments dans les stations. Ils les louaient à des aubergistes et les utilisaient pour recevoir les hôtes illustres de la république. Ils acceptaient parfois les charges administratives auprès des bains et exerçaient un patronage sur les sites. Leur patrimoine thermal participait au maintien de leur fortune et servait leurs intérêts politiques. Le thermalisme toscan illustre quelques traits de l'évolution de la société toscane à la fin du Moyen Âge, les caractéristiques et les modifications de l'aménagement de l'espace, l'emprise progressive des cités et de leurs citoyens sur les campagnes.

  • Titre traduit

    Sienese baths from the end of the thirteenth century to the beginning of the sixteenth century. Contribution to the Tuscan thermalism history ad the end of the middle ages


  • Résumé

    This thesis would to enlighten aspects of the thermal development at the end of the middle ages (from the end of thirteenth century, to the beginning of the sixteenth century) mainly in the Sienese "contado" and in the territories of Lucca and Viterbo. The discussion tries to define the main caracteristics of thermal places around Siena (type of "habitat", baths, inhabitants' activities, visitors "séjour") and precises the modalities of thermal springs exploitation (administration, management etc. ). The author insists on the Siena's role in the development of thermalism and on its political consequences in the Sienese territory. The city proclaims and increases its leadership in the "contado".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (268, 273, 82 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1996 BOI
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.