Marathon et formation : contribution à l'approche formative des expériences sportives limites

par Jean-Marie Lemoine

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Gaston Pineau.

Soutenue en 1996

à Tours .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'appropriation de son processus de formation offre à la recherche un champ récent d'exploration. Elle prend des formes variées et elle se réalise par divers moyens, entre autres la pratique sportive et dans celle-ci, la pratique du marathon qui s'est particulièrement développée ces dernières années. Des milliers de marathoniens du monde entier - affrontés à la réalisation d'une épreuve aux dimensions mythiques - se trouvent au cœur d'une démarche limite ou voisinent l'attraction d'une mode sociale de pratique d'épreuves extrêmes, l'appel d'un dépassement personnel qui prend naissance souvent au centre d'une crise existentielle de questionnements sur soi et sur le monde, la solitude du coureur de fond sur une distance de 42 km 195 et la participation solidaire à un rite socio-convivial de passage quasi initiatique. Comment ? A quel niveau ? Avec quelle intensité cette pratique sportive et ludique est-elle pour certains (tous ?) un moyen de formation globalisante ? La recherche a tenté de répondre à cette hypothèse à l'aide du modèle tripolaire de la formation de Jean-Jacques Rousseau dans la perspective éducative du Baron Pierre de Coubertin relançant les Jeux Olympiques modernes à la fin du 19eme siècle et en reconstruisant la démarche initiatique qu'une épreuve de longue durée peut reproduire. L’épreuve du marathon ne serait-elle pas un raccourci de la vie de l'homme ? A l'aide du modèle méthodologique de l'ethnométhodologie de Garkinkel, le corpus constitué par onze récits de marathoniens d'âges, de performances et de sexes differents.


  • Résumé

    The appropriation of its training provides researches with a recent field for investigation. It can take various forms and is achieved through several means, among which is the sport and more precisely through the marathon practising which particularly developed the last years. Thousands of marathon runners throughout the world, facing a test commensurate with its mythical importance, find themselves in the very heart of an extreme process in which we can find the extreme test practising social fashion, the call to a personal surpassing of oneself, which usually comes from an existential crisis leading to questions on oneself and the world, the loneliness of a long distance runner on 42,195km, and the solidarity of the participation to the socio-relational rite an almost initiatory passage. How? At what level? Is this athletic activity and amusing, a keen means of global existential training for some people (all of us)? Researchers have tried to answer this hypothesis thanks to Jean-Jacques Rousseau's triple training model in the educational prospect of baron De Coubertin, who relaunched the modern olympic games at the end of the 19th century and who rebuilt the initiatory process that a long test can reproduce. Wouldn’t the marathon be a short cut of the human life?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (654 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.