Identification et caractérisation de gènes capables de moduler l'action du gène homéotique Proboscipedia chez la Drosophile

par Muriel Boube

Thèse de doctorat en Génétique moléculaire

Sous la direction de David Cribbs.

Soutenue en 1996

à Toulouse 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les genes homeotiques sont conserves au cours de l'evolution tant au niveau structural que fonctionnel. Chez la drosophile, ils controlent la differenciation des segments du corps. Dans notre laboratoire, une interaction fonctionnelle a ete mise en evidence entre le gene homeotique proboscipedia et le proto-oncogene ras1, implique dans des mecanismes de transduction du signal. Cette interaction semble pouvoir etre generalisee a l'ensemble des genes homeotiques car le gene ras1 module egalement l'action des genes scr, et ubx. Ces donnees suggerent une nouvelle conception du mode d'action des genes homeotiques qui utiliseraient des mecanismes de communication cellulaire pour diriger la formation correcte d'un segment. On remarque que l'action du gene proboscipedia semble independante de certains composants deja connus des voies de signalisation passant par ras1. Ces donnees laissent donc supposer que l'interaction observee entre le proto-oncogene ras1 et les genes homeotiques utilise plusieurs de ces voies de signalisation ou bien de nouvelles voies. Un crible genetique destine a caracteriser de nouveaux partenaires de cette interaction, a permis d'identifier trois genes interagissant avec le gene proboscipedia. L'un correspond au facteur de transcription tramtrack, egalement implique dans la voie de transduction du signal mediee par ras1. La caracterisation moleculaire des deux autres genes pap et l4 est en bonne voie. La region genomique portant l'element qui a servi a la mutagenese de l4 semble contenir plusieurs unites de transcription. Nous essayons a l'heure actuelle de determiner laquelle est affectee par la mutation l4. D'autre part, nous avons pu cloner un cdna correspondant au gene pap. Les premieres donnees de sequencage indiquent qu'il possede des homologues chez le nematode et l'homme, ce qui laisse presager d'un role conserve du gene pap au cours de l'evolution. La caracterisation a la fois moleculaire et genetique de ces differents genes ainsi que l'analyse de leurs interactions devrait nous permettre de mieux comprendre comment les programmes de differenciation diriges par les proteines homeotiques peuvent etre relies aux voies de signalisation mediees par ras1. Ces resultats pourront etre etendus au mode d'action des genes homeotiques chez les vertebres

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [8]-190 p.-[55] p. de pl

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1996TOU30314
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.