Quantification en tomographie d'émission monophotonique myocardique : mise au point, validation et comparaison par rapport à la tomographie d'émission de positons

par Olivier de Dreuille

Thèse de doctorat en Physique radiologique et médicale

Sous la direction de A. SYROTA.

Soutenue en 1996

à Toulouse 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'evolution des performances de l'instrumentation en medecine nucleaire (optimisation de la detection et developpement des algorithmes de correction) ouvrent de nouvelles perspectives en terme de quantification. Il est actuellement possible d'effectuer des examens tomographiques synchronises sur le cycle cardiaque et de corriger les principaux phenomenes physiques qui degradent la qualite des images. L'objet de cette these est d'evaluer la precision de la quantification (relative et absolue) qui peut etre obtenue lorsque les effets d'attenuation et de diffusion sont corriges. Cette etude menee en condition systolique et diastolique est rendue possible par l'utilisation d'un nouveau concept de fantome dynamique et la mise en uvre d'une approche methodologique globale. Les resultats obtenus en tomographie d'emission monophotonique (spect) sont compares aux valeurs obtenues en tomographie par emission de positons (pet) et a celles obtenues en irm (image de reference). Nos simulations numeriques et nos mesures experimentales ont montre que l'attenuation est un phenomene particulierement penalisant pour la quantification, et que sa correction s'appuyant sur une carte des coefficients d'attenuation combinee a un algorithme iteratif permettent d'acceder a une quantification relative. Les photons diffuses sont soustraits a partir de la mesure des evenements recueillis dans une (ou deux) fenetre(s) compton. Lorsque ces deux corrections sont effectuees, il est possible d'acceder a une quantification absolue en spect avec une erreur legerement superieure a celle du pet. Nous avons demontre, que les erreurs residuelles doivent etre attribuees aux effets de resolution spatiale. Ces artefacts sont d'autant plus penalisants que l'epaisseur du myocarde est reduite. Ce travail montre qu'il est possible, aux erreurs dues a la resolution pres, de quantifier de maniere absolue les examens spect myocardique: les resultats obtenus avec une camera multi-detecteurs de nouvelle generation equipee de mesure de transmission permettent aujourd'hui d'envisager la comparaison des modalites pet et spect lorsque cette derniere incorpore les corrections d'attenuation et de diffusion

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 310 p

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1996TOU30280
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.