Relations statistiques et temporelles entre structures magnetiques et structures brillantes de petite echelle dans la photosphere solaire

par MARC MONTAGNE

Thèse de doctorat en Physique solaire

Sous la direction de R. MULLER.

Soutenue en 1996

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    En dehors des regions actives, le champ magnetique a la surface du soleil se trouve principalement sous la forme de tubes de flux verticaux. Ces tubes de flux sont associes aux points brillants du reseau. Ces structures de faible dimension (leur diametre est inferieur a 300 kilometres) sont tres difficiles a detecter. Au cours de leur vie, elles subissent des concentrations qui augmentent leur intensite jusqu'a des niveaux tres eleves de un ou deux kilogauss et deviennent tres brillantes. Pour comprendre le processus de concentration du champ magnetique, une analyse statistique des correlations entre le champ magnetique, l'intensite des structures photospheriques et le champ de vitesse a ete effectuee. Il semble qu'il existe une grande diversite de tubes de flux allant des structures grandes et sombres aux petites et brillantes. L'evolution des elements magnetiques du reseau photospherique, des points brillants qui leur sont associes, ainsi que des granules qui les entourent, a ete etudiee. La bonne resolution spatiale des observations (0,4 seconde d'arc) a permis d'identifier plusieurs points brillants isoles dans le cur de la raie ainsi que les structures magnetiques associees dans les magnetogrammes. La serie temporelle montre que tous les elements magnetiques sont associes a des points brillants, meme si parfois, les deux ne sont pas visibles simultanement. L'hypothese faite par muller et roudier (1992) a ete confirmee: les points brillants sont formes a partir de champ magnetique preexistant sous forme diffuse dans un espace intergranulaire. Nos resultats s'expliquent parfaitement par le modele de tube de flux de steiner et al. (1996), que l'on confirme donc. L'importante luminosite des points brillants semble provenir d'apport d'energie mecanique, en plus du transfert radiatif lateral habituel

  • Titre traduit

    Statistical and temporal relations between magnetic and bright small scale structures on the solar photosphere


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (141 p.)
  • Annexes : 141 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Observatoire. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : H VIII-267
  • Bibliothèque : Observatoire de la Côte d'Azur. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 004944
  • Bibliothèque : Observatoire de la Côte d'Azur. Laboratoire Géoazur. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T I-438
  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Observatoire Midi-Pyrénées. Centre de documentation Sciences de l'Univers.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1996/OMP/2525
  • Bibliothèque : Observatoire de Paris (Section de Meudon). Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : 4.5943
  • Bibliothèque : Observatoire de Paris (Section de Meudon). Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : MMf.TMontagne
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.