Nouvelles approches dans la prévention des fibroses pulmonaires induites par les chimiothérapies à base de bléomycine impliquant la protéine bactérienne Sh ble

par Jérôme Weinbach

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de Gérard Tiraby.

Soutenue en 1996

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    L'efficacite des antibiotiques antitumoraux de la famille des bleomycines a ete largement demontree en polychimiotherapie, dans le traitement de tumeurs comme les lymphomes, les carcinomes testiculaires ou epidermoides. Ces agents sont depourvus de toxicite pour le foie, les reins et la moelle osseuse. Malheureusement, l'induction de fibroses pulmonaires interstitielles parfois letales demeure un facteur limitant pour leur utilisation clinique. Notre approche pour prevenir la toxicite des bleomycines dans les poumons est basee sur l'utilisation d'un gene de resistance bacterien, provenant de l'actinomycete streptoalloteichus hindustanus producteur de ces antibiotiques, codant pour une proteine non toxique, sh ble. Cette proteine inactive les bleomycines par formation d'un complexe stable. Une premiere demarche dans l'etude de ce modele de prevention a ete la production de souris transgeniques, exprimant la proteine de resistance a des doses detectables dans les poumons, les reins et la rate. Ces souris, soumises a de fortes doses de bleomycine, sont resistantes a ses effets toxiques, contrairement aux lignees parentales c57bl/6 et 129/sv: aucune lesion pulmonaire n'est observee sur des coupes sagittales de poumons et le taux pulmonaire d'hydroxyproline, un marqueur du collagene, est comparable au taux basal. Ces resultats encourageants nous ont conduits a examiner la faisabilite d'un transfert du gene de resistance aux bleomycines dans les souris sensibles c57bl/6, au moyen de vecteurs adenoviraux ad portant le gene sh ble, pour prevenir le developpement de la fibrose pulmonaire. Les recombinants ad, ad. Cmvble et ad. Rsvble, sont administres par voie intranasale aux souris avant le traitement par la bleomycine. Le controle de l'expression du transgene a montre que la proteine recombinante. Sh ble est exprimee dans les voies aeriennes et le septum alveolaires pendant la duree du traitement. 6 a 17 semaines apres la fin du traitement, nos resultats ont montre une prevention complete du depot de collagene dans les poumons des souris traitees ainsi qu'une absence de lesions. Nos experiences sur ces souris transgeniques et c57bl/6 pretraitees avec les recombinants ad, sur lesquelles a ete greffe en sous-cutane le melanome b16bl/6, montrent que l'expression du transgene ne modifie pas l'efficacite du traitement du melanome par la bleomycine. Ces observations pourraient conduire a de nouvelles approches dans la prevention des fibroses interstitielles induites lors de traitement a base de bleomycine


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (181 f)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1996TOU30224
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.