Les oméga-3 polyinsaturés dans le traitement de la gingivite expérimentale humaine : évaluation clinique et biochimique

par Philippe Campan

Thèse de doctorat en Odontologie

Sous la direction de Damien Duran.

Soutenue en 1996

à Toulouse 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'effet anti-inflammatoire des omega-3 polyinsatures a deja ete demontre dans un modele animal (alam et coll. 1993). Le but de cette etude randomisee en double aveugle, versus placebo, est d'examiner l'effet potentiel des omega-3, prescrits pendant 8 jours a la dose de 1,8 grammes par jour chez 37 volontaires sains presentant une gingivite experimentale. Les resultats montrent que les omega-3 (acide docosahexaenoique dha et acide eicosapentaenoique epa) sont integres au niveau des membranes phospholipidiques des cellules gingivales prelevees. Le corollaire clinique est la diminution significative de l'inflammation si l'on se refere a l'indice gingival gl de loe (1967) et a l'indice de saignement papillaire d'engelberger et coll. (1983) dans le groupe ayant pris les omega-3, mais il n'est pas note de diminution significative des moyennes des indices cliniques entre les traitements. Les taux d'acide arachidonique (aa), de prostaglandines e2 (pge2) et de leucotrienes b4(ltb4) sont alteres au niveau de la gencive. Seules les ltb4 diminuent significativement dans le groupe omega-3, mais il n'y a pas de difference significative entre les traitements. Cet essai montre que les variations cliniques de l'inflammation gingivale sont correlees par les memes tendances sur le plan biochimique. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [7]-126-[10] f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1996TOU30171
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.