Sensibilite de la variabilite intrasaisonniere de la mousson indienne aux interactions sol-atmosphere

par JEAN-FRANCOIS GUEREMY

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de D. CADET.

Soutenue en 1996

à Toulouse 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La mousson indienne est sujette a une variabilite intrasaisonniere (de periode 30 a 50 jours), qui se manifeste par l'existence de phases actives et calmes et d'episodes de transition entre ces phases. Cette variabilite est liee a une oscillation, essentiellement meridienne, de la zone de convergence tropicale (zct). L'objectif de ce travail est determiner la sensibilite de la propagation de la zct aux interactions sol-atmosphere a l'aide de donnees observees et de donnees simulees par des modeles de circulation generale (mcg). A l'aide de donnees satellitales et de donnees analysees pour l'ete 1979, les flux de surface, sensible et latent, ont ete calcules. Il a ete alors demontre la part non negligeable des variables de surface temperature et humidite, par rapport au vent, dans la variabilite intrasaisonniere de ces flux, impliquant l'existence d'un couplage sol-atmosphere. Comme consequence de ce couplage, il apparait un dipole meridien de chaleur sensible, avec de faibles valeurs au lieu de la zct et des valeurs elevees au nord. Cette configuration, de part l'effet de stabilisation de la troposphere au lieu de la zct, et de destabilisation et de convergence de basses couches au nord, presente des conditions favorables a la propagation de la zct. Un tel mecanisme de propagation a ete teste a l'aide d'experiences de sensibilite realisees avec les mcg de florida state university et de meteo-france (mf). Des integrations de 60 jours ont ete effectuees en fixant les valeurs du contenu en eau du sol (resp. De la nebulosite) afin d'annihiler la retroaction precipitations-humidite du sol (resp. Nuages-temperature du sol). Ces integrations ont montre qu'effectivement, la propagation de la zct est tres sensible a ces retroactions. Finalement, le role de la diffusion turbulente de chaleur sensible, en liaison avec ces retroactions, a ete quantifie en faisant appel a un diagnostic de la vitesse verticale, applique a une integration de reference du mcg de mf. Ainsi, ce processus est bien celui qui donne la contribution preponderante a la vitesse verticale en basses couches au nord de la zct et donc a la propagation de cette derniere


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 82 P.
  • Annexes : 77 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.