La notion de djihad dans le monde musulman occidental, face a la conjoncture mediterraneenne : de l'avenement des almoravides (1054) jusqu'a la chute de grenade (1492)

par M'Hammed El Msatfi

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Dominique Urvoy.

Soutenue en 1996

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    L'esquisse de la notion de djihad dans l'occident musulman au cours de la fin du ve xie s. , jusqu'a la fin du ixe xve s. , fut marquee d'abord par l'intervention des almoravides en al-andalus, et se termine par l'echec spectaculaire de la chute de grenade en 897 1492. Bien entendu, en theorie, cette notion ne devait connaitre aucune modification en droit strict, elle est partie integrante de la revelation, et comme telle, devait rester immuable dans son esprit et dans sa lettre. Mais devant la poussee de la reconquista, un nouveau phenomene s'est impose, s'agissant de l'acceptation des musulmans de vivre sous la domination chretienne, en depit d'une loi tres etroite de la shari'a interdisant cette situation. Malgre les differents appels des ulemas de al-andalus, aux differents pouvoirs musulmans du maghreb et du mashrek, et aux ottomans, pour sauver les territoires de "dar-al-islam" en perdition, grenade tomba en 897 1492 - la solidarite musulmane de l'umma n'a pas fonctionne, et le djihad n'a pas joue son role d'unificateur |? les consequences de cette evolution apparaissent tres rapidement significative : les "ribats" autrefois base du djihad et forteresses de defense du "dar-al-islam" cessent de jouer ce role, et n'abritent plus que des ascetes vouees au proselytisme.

  • Titre traduit

    The notion of djihad in the western mostem world, facing the mediterranean conjencture, from the almoravides (1054) to the fall of grenade (1492)


  • Résumé

    The stady of the notion of djihad in western muslim countries in the late eleventh century, till the late fifties was first marqued by the intervention of the almoravids in al-andalus, then by the spectacular fall of grenade in 1492. Of course, in theory the notion of djihad can not be subject to any modification in strict law ; it constitutes then an integral part of the revelation, and remains an unalterable notion. However, as a result of the "reconquista", a new phenomenon has submerged : the moslems accepted to live under the christian dominationin spite of a strict islamique law prohibiting this situation. Despite the different appeals of the "ulema" of al-andalus to many moslem powers in the maghreb and in the mashrek as well as to the ottomans, te save the territories of "dar-al-islam" sinking on the road to ruin, grenade fell in 1492. The moslem solidarity of the "umma" was not success, and the djihad failed to unity the moslem forces. The consequences of this evolution on were very significant : the "ribats", formerly a foundation of djihad, and a forteress to protect "dar-al-islam", became no more than a shelter of the ascets devoted to proselytism these "murabitun" had been appointed to in terms of "marabouts".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 286 f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.