Les divertissements du symposion dans les céramiques attique et italiote de 440 à 300 av. J. C

par Pascale Jacquet-Rimassa

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Lucienne Cantaloube-Ferrieu.

Soutenue en 1996

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Parmi les rituels de commensalite, le symposion grec occupe une place de choix. La consommation collective de vin s'accompagne de nombreuses rejouissances qui font le bonheur des symposiastes. Musique, danses, amour et kottabe, telles sont les quatre rejouissances representees par les imagiers. Celles-ci evoluent dans des symposia attiques et italiotes quelque peu differents. On note une emprise dominante l'eschatologie dionysiaque dans les scenes produites en italie du sud. Si la musique, la danse et l'amour sont essentiellement des divertissements dispenses par les femmes a une convivialite masculine, le jeu du kottabe est avant tout un divertissement exerce par les convives. Alors que l'imagerie permet de determiner les differentes composantes de ce jeu (vases utilises, gestuelles, joueurs) ainsi que sa symbolique, les textes anciens, la linguistique et l'archeologie ne manquent pas d'apporter leur contribution, completant ainsi le document figure. Ces diverses rejouissances, a la fois terrestres et de l'au-dela, revelent un dionysos funeraire et ludique, maitre du symposion et de son imagerie, garant d'une felicite post-mortem pour les inities. Ceuxci, liberes par le dieu du vin, du symposion et de ses divertissements, accedent aux rejouissances du symposion des bienheureux.

  • Titre traduit

    The entertainments of the symposion on attic and italiot vases : 440-300 bc


  • Résumé

    Among the rituals of commensality, the greek symposion takes an outstanding position. The collective consumption of wine is accompanied by numerous entertainments. Music, dances, love and kottabos are the four leading entertainments drawn by the painters and are to be found in attic and italiot symposia yet in a slightly different way. The prevailing ascendancy of the dionysiac eschatology can be detected in the scenes drawned in southern italy. If music, dances and love are mainly lavished by women to a male gathering, the game of kottabos is first and foremost played by the symposiasts. While the imagery allows us to determine the different components of the game - vases, gestures, players - and its symbolic system, the old texts, the etymology, the archeology for their part provide a considerable informative contribution, thus completing the figurative document. Theses different entertainments, at once related to life here on earth and to life beyond, reveal a funerary and play dionysus, the master of the symposion and of its imagery, the guarantor of an after death bliss for the initiated. The latter, freed by the wine god are granted access to the entertainments of the symposion of the ones who are blessed.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (579, 192 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean-Jaurès. Centre de Ressources Olympe de Gouges.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1947
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.