Le mythe de psyche dans les arts decoratifs en france depuis la renaissance jusqu'au dix-neuvieme siecle

par CATHERINE BONNISSENT REGNIER

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de YVES BRUAND.

Soutenue en 1996

à Toulouse 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Psyche designe a la fois l'ame et le papillon dans l'antiquite, une jeune princesse d'une beaute exceptionnelle nee sous d'apulee au deuxieme siecle et une grande glace montee sur pivot sous le premier empire. Le mythe platonicien sur la l'ame par l'amour renait, apres une eclipse medievale, au moment de la renaissance italienne avec raphael et est diffuse tant dans la litterature que dans les arts jusqu'a la fin du dix-neuvieme siecle. Consideres comme "arts mineurs", les a temoignent, tout autant que les beaux-arts, de l'engouement des artistes francais ou etrangers : chacun y imprime le sty mentalite de son epoque, mettant en place une iconographie s'inspirant des monuments antiques, du conte d'apulee serie des vitraux d'ecouen (aujourd'hui a chantilly), des nouveautes diffusees par le roman de la fontaine, du theatre de ses successeurs. Au sein de cette vague deferlante, les arts decoratifs s'illustrent sur de nombreux supports multiplicite permet de composer de veritables decors "a la psyche", montrant combien l'objet utilitaire, lie a la vie le reflet des modes et des periodes economiques favorables au cours desquelles les grands de ce monde s'approprient meme devenu un objet de serie entre les mains des bourgeois, psyche ne connaitra pas la devalorisation liee a dix-neuvieme siecle et l'objet sur le theme est apprecie sur le marche d'art actuel. La france se place en tete de productions, presentes ou non dans les grandes expositions artistiques nationales ou internationales a partir la periode la plus prolixe est le dix-neuvieme siecle-surtout avec le courant neoclassique- : c'est le moment ou psyche nom au grand miroir et a des tenues et des coiffures a la mode alors que l'epoque, a l'instar de l'antiquite, retrouve papillon sur la sculpture funeraire. A l'oree du vingtieme siecle, si psyche est representee dans la litterature, elle semble ignoree des productions artistiques qui se tourment vers d'autres valeurs. Le mythe vehiculant les plus interrogations de l'humanite sur le devenir de l'ame apres la mort, demande a etre reinterprete dans le cadre qui ne serait ni l'amour de cupidon des anciens, ni l'amour de dieu des chretiens , mais l'amour de l'autre, cet humain qui se serait divinise pour donner un sens a notre vie a defaut d'une ame immortelle.

  • Titre traduit

    The myth of psyche in the decorative arts from the renaissance to the nineteen century in france


  • Résumé

    Psyche represents at once the soul and the butterfly in the antiquity, a young princess of an exceptional beauty apuleus' pen in the second century and a big pivoted mimor from the first empire. The platonic myth on soul sublimation love revives, after a medieval eclipse, during the italien renaissance period by raphael, and is spread in france as in such arts until the end of the nineteen century. Considered as "minor arts", the decorative arts demonstrate, such as th attraction of french or foreign artists: who left his style and his mentality period, putting in place an iconography monuments, from the yale of apuleus told with the stained glass window ecouen (today at chantilly), popularised by the f la fontaine, the plays of moliere and his successores. On the crest of the wave, the decorative arts illustrate the need new technics to get a such composition of perfect decorations as "the psyche", showing how much the utulitarian objet, everyday life is reflected in fashions and favorable economic periods during which "the elite" of this world grab all becomen objet of series in the hand of the middle-class, psyche will not meet the devaluation resulting from nineteen century and objet on the theme become more valuable on the moderm art market. France place itself at the head productions, whether or not present in the great national or international artistic exhibitions from the eighteen most productive period is the nineteen century - especially with the neo-classic trend-: it is the time where psyche the big mirror anf for fashion hairstyles when this period as the antiquity, rediscovers the butterfly symbol on the the begining of the twenty century, il psyche is represented in litterature, theatre, music, but it seems to be ignored productions of other values. The mythe carrying humanity interrogations about the gradual change of soul after death new interpretation in the modem love which will not be either cupidon love for the anciens or christians god love, but of the other, this human who would be defied to give a real meaning to our life instead of immortal soul.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Accessible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1957
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.