Ville et region : approches de la question urbaine en bas-languedoc

par Jean-Paul Volle

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Robert Ferras.

Soutenue en 1996

à Toulouse 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette these sur travaux regroupe 90 publications allant de 1968 a 1995, soit un ensemble de quatre volumes (2130 pages) precedes d'un volume de synthese de 270 pages. Les actes constitutifs de cette recherche precisent les etapes d'un itineraire et annoncent de nouvelles perspectives. Ce travail procede par deconstruction-reconstruction a partir d'un raisonnement theorique et par reference permanente a l'histoire d'une demarche. Celle-ci interroge sans cesse le "comment dire la ville, comment penser ses territoires". Le premier chapitre s'appuie sur les donnees d'une methode analytique qui laisse une large place aux descriptions empiriques. Les travaux qui prennent place au sein de ce chapitre traitent de l'armature urbaine, du reseau des villes, des effets d'entrainement et de polarisation de l'espace languedocien. On y analyse aussi le role joue par montpellier capitale regionale dans une aire urbaine pressentie. Les apports de la sociologie urbaine et les approches marxistes enrichissent la demarche. Le chapitre ii met la ville en question dans le mode de production dominant. L'urbain y est defini comme un moment essentiel du developpement social a partir des exemples locaux de montpellier et de nimes. Les techniques statistiques et cartographiques sont au service des interpretations. Le chapitre iii introduit la comparaison comme methode. Il y est fait reference a la problematique ville region dans divers pays de l'europe de l'est dans le courant des annees 1970. Le chapitre iv, plus consequent, traite des villes et des systemes de villes en baslanguedoc quand l'urbanisation impose de repenser les territoires. L'urbanisation doit se lire comme une articulation de l'espace et du temps : l'habiter structure les rapports a l'espace. Les niveaux de ville renvoient a des formes d'occupation du territoire et la capitale se vend par ses discours, procedant ainsi a une mise a distance de ses territoires de proximite. Le dernier chapitre ouvre de nouvelles perspectives de recherche et elargit les champs de reference. Ne faut-il pas voir une "aire metropolitaine eclatee" a travers l'organisation des territoires par les relations habitat travail ? le projet urbain tend enfin a placer l'environnement et le patrimoine "au poste de commande", a faire de l'espace public urbain le lieu des centralites indispensables quand les territoires s'etalent au gre de la mobilite. Cette these repose sur deux formulations qui rappellent deux temps et deux approches. La


  • Résumé

    Ville, la campagne, le reseau urbain, la region. La metropole, le projet urbain, l'espace public, le recit aujourd'hui. Preliminary intentions of this investigation underline the various stages of an itinerary and herald new perspectives. This study follows a deconstruction-reconstruction scheme based upon a theorical reasoning, referring to a personnal permanent attitude, which puts forward a single question "how is it possible to make out a town and its territories ?". Chapter i is supported by a methodical analysis leaving room to empirical descriptions. The themes deal with the urban frame work, the network of inhabited areas, as well its dragging and polarizing effects in the languedoc region. I analyse also the part played by montpellier, the regional capital, within a probale urban area to be. The urban sociology as well as a marxist approach are fair means to deepen the analysis. The town is questioned within the method of prevailing production. Town planning is defined as an outstanding instant in the social development, founded upon the local examples of montpellier and nimes. The various interpretations are propped up by statistical and cartographical techniques. Chapter iii introduces comparison as a method. Its refers to the major problem the town region relationships in various eastern european countries in the 70's. The more consistent 4th chapter deals with towns and their respective organisation in lower languedoc at a time when town planning demands to think over the regional area again. Urbanisation must be interpreted as an articulation between time and space : dwelling imposes spacial structures. According to the respective importance of towns, is the territorial occupation determined, so that the regional capital is sold through speeches, this putting its neighbouring territories away. The last chapter proposes new lights on investigation and widens the referential field. Ought n't consider "a split-up town area" in the organised work living relationships ? in the end, environment and heritage tend to be the leading functions in town planning in order to turn the urban space into indispensable linchspins when the urban area spreads more or less at random.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre interdisciplinaire d'études urbaines. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre national de la recherche scientifique. Laboratoire France méridionale et Espagne. Bibliothèque méridionale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TU 3441
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.