Le Maroc de 1961 à 1971 à travers le discours du roi Hassan II : esquisse d'une thématisation

par Ahmed El Alami

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Jacques Poumarède.

Soutenue en 1996

à Toulouse 1 .


  • Résumé

    « Le Maroc de 1961 à 1971 à travers les discours du roi Hassan II » est un regard analytique sur la première décennie du règne du successeur de Mohammed V. Dans un pays où la monarchie règne et gouverne, le roi est à la fois "monarque constitutionnel" et "ombre de Dieu sur terre" c'est-à-dire "commandeur des croyants " (amir al-muminine). Tradition et modernité, politique et religieux sont au cœur des questions de philosophie politique et des perspectives de développement. À partir du projet constitutionnel avorté de 1908 et jusqu'à la constitution éphémère de 1970 et les tentatives de putsch militaires, nous essayons de situer et de comprendre l'essentiel du débat national marocain sur les problématiques suivantes : le pouvoir constituant entre la monarchie et le peuple, du principe de l'assemblée constituante à la rédaction royale de la constitution en passant par le conseil constitutionnel désigné. Les élections, leur régularité - ou plutôt irrégularité -, le poids réduit des "élus" et le cercle vicieux de la contestation permanente des opérations électorales. Les libertés publiques - politiques, syndicales et religieuses -, la séparation des pouvoirs et le statut " hors séparation" de la monarchie. La stabilité telle qu'elle se traduit par la gestion de la marge démocratique types de scrutin et de multipartisme, état d'exception, constitution de 1970. . . ), du principe constitutionnel des "frontières authentiques" (Mauritanie, Tindouf, 'Abadia, Sebta. . . ), des rapports avec la force publique et du mode de développement socio-économique. La dimension culturelle du développement, la philosophie et les engagements fermes du roi en vue de stopper le processus de paupérisation et de repartition de plus en plus injuste du gâteau national, (réforme agraire, socialisme islamique, arabisation. . . Etc. ). Pour bien saisir la portée de la vision royale, nous l'avons entouré comme il se doit de celle de l'élite marocaine représentée par 'a. El-Fassi, h. El-Wazzani, m. Ben Barka. . . , sans oublier les pères de la résistance : Ma El-'Aynayn, 'Abd Al-Karim Al-Khattabi et Moha ou Hammou Zayani. . .

  • Titre traduit

    Morocco from 1961 until 1971 through the speeches of King Hassan II


  • Résumé

    “Morocco from 1961 until 1971 through the speeches of king Hassan II” is an analytical view on the first decade of the reign of the successor of Mohammed V. In a country where monarchy reigns and governs, the king is at the same time “a constitutional monarch” ; and “god's shadow on earth”, that is to say : “commander of believers” (ameer al-moomeneen). Tradition and modernity, politics and religion are in the heart of the questions concerning political philosophy and development perspectives. From the constitutional abortive plan of 1908 until the ephemeral constitution of 1970 and the attempts of military putsch, we try to situate and understand the essential part of the Moroccan national debate on the following issues : - the constituent power between monarchy and people, from the principle of the constituent assembly to the royal drafting of the constitution, by the way of the designated constitutional council - elections, their regularity - or rather irregularity - the reduced weight of the elected representatives ; and the vicious circle of the permanent contesting of election operations - public freedom - political, trade-unionist and religious - the separation of powers and the beyond separation ; status of monarchy - stability as it is expressed by the management of the democratic margin (types of ballet and of multipartism, state of exception, the constitution of 1970. . . ), of the constitutional principle of authentic frontiers ; (Mauritany, Tindouf, 'Abadia, Ceuta. . . ), of "the relationship with the public force and of the mode of socio-economic development - the cultural dimension of development, the king's philosophy and firm agreements in view to stop the process of pauperization and of more and more unjust sharing of the national loot (agrarian reform, Islamic socialism, arabization. . . Etc). In order to grasp the scope of the royal vision we have surrounded it by the vision of the Moroccan elite represented by : 'a el fassl, h. Ei-Wazzami, m. Ben Barka. . . , without forgetting the fathers of resistance : Ma El-'Aynayn, 'Abd Al-Karim, Al-Khattahi and Moha or Hammou Zayani. . . It's all Morocco in motion, seeking a synthesis and its trajectory towards the heights of the XXIst century. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (552 f., 413 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 514-537. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de l'Arsenal.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : KJV164/R5/1996-49-1
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de l'Arsenal.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : KJV164/R5/1999-49-2
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de l'Arsenal.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : KJV164/R5/1996-49-3
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.