Etude theologique et ethique du droit dans la societe technicienne

par SYLVAIN DUJANCOURT

Thèse de doctorat en Sciences des religions

Sous la direction de Gabriel Vahanian.

Soutenue en 1996

à Strasbourg 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Comprendre le droit contemporain est tache malaisee car il est un phenomene social complexe et mouvant. Cependant, un constat s'impose: la mort d'un droit. La formule choquera ceux qu'aveugle la floraison juridique de notre societe comme ceux qui n'admettent pas que le droit ne soit plus du droit parce qu'il ne repond plus aux fonctions comme aux criteres du droit traditionnel. Il faut donc aborder le droit a nouveaux frais des points de vue sociologique et juridique, eviter les fausses routes generees par la crise du droit et le retour du droit naturel, resister aux mirages des droits de l'homme, afin de mesurer l'etendue de la technicisation du droit et ses consequences dont l'une et non des moindres d'entre elles est l'accointance entre ces deux phenomenes sociaux. Pour que le constat de deces du droit soit reecrit en certificat de resurrection, il faut en passer par la theologie puisque le droit et la technique sont aussi, et sans doute d'abord des phenomenes religieux. Un penseur s'y est essaye, jacques ellul, et nous exposons quelques traits de sa pensee theologique du droit. Sur ce socle, l'approche biblique du droit nous apprend qu'il est fonde et borne par la parole, et que son fondement theologique est l'utopie, laquelle nous introduit a la presentation d'une ethique politique, sociale, spirituelle et intellectuelle du droit dans une societe technicienne. Pour le siecle prochain, l'utopie sera la boussole de la justice du droit ou le droit ne sera plus, maniere de rappeler que la justice de dieu passe par l'utopie de sa parole.

  • Titre traduit

    An ethical and theological study of law in a technological society


  • Résumé

    Understanding contemporary law is a disconcerting task since concerned with a social phenomenon that is both complex and changing. One point, however, is clear: the death of a certain conception of law. This phrase will appear as shocking to those blinded by the flowering of jurisprudence in our society, as well as those who refuse to admit that law ceases to be law when it no longer responds to the functions and criteria traditionally ascribed to the law. It is thus necessary to approach the law anew fresh from the standpoints of sociology and jurisprudence, to avoid the false routes generated by the crisis of law and the return to natural law, and to resist the delusions associated with human rights, in order to measure both the extent and the consequences of the growing technicity of law, of which not the least is to be found in the junction of these two social phenomena. To rewrite the death of law as a certificate of resurrection, it is essential to pass by the way of theology, since both the law and technicity are doubtless in the first instance religious phenomena. One thinker, jacques ellul, has taken up this task and certain aspects of his theological reflections on law are here outlined. On this podium , the biblical approach to law teaches us that it is founded and delimited by the word and that its theological substance is utopian, a point which leads to the presentation of an ethics of law in a technological society with political, social, spiritual and intellectual dimensions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?